Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Chan Cham Perou

Trois escales en Ibérie  —  L’Ibérie - C’est sous cette appellation commune que nous avons regroupé les trois principales escales de notre croisière transatlantique, à savoir Lisbonne au Portugal, Cadix en Espagne et Palma de Majorque aux Iles Baléares. 

L’Ibérie, mieux connue sous le nom de Péninsule ibérique, comprend l’Espagne, le Portugal, la principauté d’Andorre, Gibraltar le territoire britannique d’outre-mer, Haute Cerdagne une enclave française, et la communauté autonome espagnole des Iles Baléares séparées du continent.

Terre de découvreurs au long cours

Après 9 jours et 10 nuits d’une très agréable traversée tranquille de l’Atlantique sur le navire Liberty of the Seas de la compagnie Royal Caribbean Cruises Lines, nous effectuons notre première escale à Lisbonne, la grande ville la plus occidentale du continent européen.

Située dans le large estuaire du Tage, la capitale du Portugal s’enorgueillit d’avoir favorisé l’émergence des plus grands explorateurs du monde aux XIVe et XVe siècles. Ainsi, pour souligner le 500e anniversaire de la mort d’Henri le Navigateur, la Ville de Lisbonne a fait ériger en 1960 son célèbre Monument aux Découvreurs ( Padrao dos Descobrimentos), sur lequel figurent les personnages les plus marquants de cette époque : Henri le Navigateur lui-même, figure de proue du monument, Ferdinand Magellan, Bartolomeu Diaz, Vasco de Gama, Amerigo Vespucci et Christophe Colomb, pour n’en nommer que quelques-uns parmi les plus connus.

Tout près de là, on peut admirer la Tour de Bélem, monument figurant au Patrimoine mondial de l’UNESCO, inaugurée en 1521 pour garder l’entrée de la Ville et du port. Cette mini forteresse remarquablement bien conservée et restaurée a été construite sur une île du fleuve Tage près des rives de Lisbonne .

Ces premiers contacts avec l’Histoire éveillent évidemment notre curiosité envers cette ville fondée 1 000 ans av J.C., soit bien avant Rome, fondée en 753 av. J.C., par des navigateurs phéniciens dans une région occupée depuis l’époque paléolithique, soit entre 22 000 et 10 000 ans av. J.C. La visite du quartier Alfama dans le vieux Lisbonne nous rappelle le genre d’occupation urbaine originale dans des ruelles escarpées et une succession d’escaliers, même si la plupart des résidences ont été reconstruites au XVIIIe siècle après le séisme de 1755.

Parmi les autres particularités de Lisbonne, on peut rappeler une réplique du fameux « Christ de Rio de Janeiro », tout près du troisième plus long pont suspendu au monde, lequel est aussi une réplique des ponts Bay Bridge et Golden Gate de San Francisco.

Dans Lisbonne, ville de plus de 3 000 ans d’histoire, plein d’autres endroits méritent la visite et l’admiration. Entre autres, le Monastère des Hiéronymites (Monasterio dos Jeronimos), construit par Henri le Navigateur, un endroit incontournable qui constitue le plus bel exemple d’architecture manuélin du pays. Rappelons que le XVIe siècle est l’époque où le Portugal a étendu ses découvertes et son commerce tant avec l’Asie et l’Afrique qu’avec les Amériques.

Mais outre l’intérêt pour l’histoire et l’architecture, il faut essayer, si on en a le temps, les nombreux bars à tapas qui foisonnent dans les petites rues en escaliers du vieux quartier de l’Alfama.

La belle Cadix

Ville fortifiée près de l’embouchure du fleuve Guadalquivir, Cadix est une ville fondée en 1104 av. J.C., donc même avant Lisbonne. C’est également la ville d’où partit Christophe Colomb en 1493 pour son deuxième voyage vers l’Amérique. Cadix a connu une apogée commerciale comme principale destination pour les échanges de l’Espagne avec ses colonies d’Amérique, notamment avec l’importation du tabac et des cigares de Cuba. Cadix est aussi reconnue comme la porte d’entrée de l’Andalousie et plus particulièrement de la ville de Séville. La vieille ville fortifiée étant sur une presqu’ile, on peut aisément en faire le tour sur une route érigée en partie sur les anciennes fondations des fortifications et admirer les plages publiques accessibles sur au moins trois façades.

Nous n’avons pas choisi de visiter Séville cette fois et préféré choisir une excursion pour découvrir une fabrique de Xérès, dans la métropole de la production de ce vin reconnu.

Un des éléments qui a le plus attiré notre attention à Cadix, est la propreté de la ville et la beauté de sa végétation. On retrouve à Cadix, en plein cœur, de superbes parcs avec des arbres importés de toutes les colonies avec lesquelles négociait autrefois le pays. On peut y voir notamment à plusieurs endroits des ficus géants qu’on imaginerait dater de 1 000 ans tant ils sont énormes et tarabiscotés, mais ces arbres viennent d’Amérique et ils n’ont que quelques centaines d’années. Il faut sûrement attribuer au climat maritime de cette presqu’île qui s’avance dans la mer cet effet magique sur la végétation.

Décor enivrant

Jerez de la Frontera est entourée de vignobles principalement consacrés à la production des cépages utilisés dans l’élaboration des vins de Xérès ou de Sherry, selon l’appellation anglaise. Jerez de la Frontera regroupe de nombreuses et célèbres maisons de production de ces vins. Nous en avons visité une très ancienne, la Bodegas Tradicion, dans laquelle les fûts de chêne sont entreposés pendant des années. Cette maison se distingue par une production artisanale et de faibles volumes destinés à une exportation ciblée.

Ces fûts contiennent essentiellement de multiples assemblages de vins vieillis selon différentes recettes. Ces fûts ne sont jamais déplacés, mais on y transvide chaque année, par siphonage, une partie seulement du contenu de fûts plus jeunes ou plus vieux afin de respecter les appellations « 10 ans », « 20 ans » ou « 30 ans » de mûrissement.

En quittant la bodega, nous avons eu droit à la superbe floraison des flamboyants bleus ou jacarandas mimosifolia, que l’on retrouve partout mais particulièrement sur la place du marché.

Mauresque, française, espagnole…

Principale ville de l’archipel des Baléares, Palma de Majorque a longtemps été la capitale du Royaume de Majorque, instauré en 1262 par Jacques II de Majorque. Son royaume s’étendait également aux comtés français du Roussillon, de la Cerdagne et même de la seigneurie de Montpellier. Quatorze ans plus tard, après y avoir fait ériger le Palais des Rois de Majorque, le roi a déclaré Perpignan, en France, capitale du Royaume. C’est définitivement en 1349 que le royaume de Majorque a réintégré l’Espagne d’Aragon.

Dominée par le Château Bellver datant du XIVe siècle, la ville de Palma possède une remarquable cathédrale, Santa-Maria de Palma ou «La Seu», d’architecture gothique-levantine, érigée sur les ruines de l’ ancienne mosquée Madina Mayurqa et sur les anciens murs arabes datant de l’occupation mauresque du VIIIe au XVe siècle. Véritable témoignage de la Reconquista du territoire occupé par les Maures, ce chef-d’œuvre architectural religieux, le second en Espagne après la Cathédrale de Séville, se compare aux autres grandes cathédrale gothiques d’Europe, telles que Beauvais, Cologne ou Milan.

Une perle, au propre comme au figuré

L’économie de Palma est aujourd’hui foncièrement liée au tourisme. Avec un climat typiquement méditerranéen où la moyenne annuelle de température est de 18 degrés et la température maximale exceptionnelle de 38 degrés, Palma, dont la population n’est que de 420 000 habitants, accueille chaque année près de 9 millions de touristes. Les perles cultivées de Majorque lui ont fait une réputation mondiale très enviée. Les paysages environnants, marqués par les oliviers et les amandiers, ajoutent à la beauté des Iles Baléares qui attirent beaucoup de plongeurs.

Hôte d’un couple classique, imité par un couple hollywoodien

À Valldemossa, à 17 kilomètres de Palma, c’est dans le monastère célèbre des moines Chartreux, La Cartuja de Jesus Nazareno (La Chartreuse de Valldemossa), l’un des sites touristiques les plus célèbres de cette île méditerranéenne, que se sont réfugiés durant tout un hiver le compositeur Frédéric Chopin et son amoureuse George Sand (pseudonyme d’Aurore Dupin, baronne Dudevant). Chopin y composa son cycle des 24 Préludes, op.28 et sa 2e ballade, tandis que George Sand y écrivait «Un hiver à Majorque».

La prolifique romancière George Sand était l’arrière-petite-fille du maréchal de Saxe et roi de Pologne, tandis que Frédéric Chopin était né en Pologne sous le nom de Fryderyk Franciszek Chopin ou Stopen. Lors de notre visite du monastère et du petit musée consacré à ce célèbre compositeur, nous avons eu droit à un court concert des principales œuvres de Chopin, dont voici un extrait.

Le village de Valldemossa devenu très populaire après le séjour de ses célèbres visiteurs, a aussi servi de refuge à plusieurs autres personnalités au cours des ans. Il n’accueille plus de nos jours aucune nouvelle construction et toute modification du patrimoine bâti est soumis à de très sévères normes. Le monastère a perdu son usage religieux, mais est demeuré un lieu touristique très fréquenté. Le village, perché à 400 mètres au dessus du niveau de la mer, demeure maintenant un écrin patrimonial recherché. L’acteur américain Michael Douglas et sa femme Catherine Zeta-Jones sont les personnalités actuelles les plus connues de Valldemossa.

Terminus... ou presque

C’est sur cette excursion mémorable que se sont terminées les trois escales en Ibérie. Cette croisière, dont le terminus était le port de Barcelone, a été complétée par un séjour d’une semaine sur la Costa Brava, en Espagne. Ce séjour pourra faire l’objet d’une prochaine « Euphorie du mois», notamment avec des photos de Barcelone, du Monastère de Montserrat et des plages de la Costa Brava

C’est la deuxième fois que nous traversons l’Atlantique dans une croisière de repositionnement. La première fois c’était en automne, de l’Espagne vers Porto Rico avec escales à Madère et dans les trois Iles des Canaries. Cette fois, c’était au printemps, de Fort Lauderdale vers Barcelone avec les trois escales mentionnées dans ce reportage. C’est une façon extrêmement agréable de prendre une vacance à la fois reposante et instructive.

Un merci tout particulier pour plusieurs photos et pour la vidéo sur le concert de Chopin à Valldemossa que je dois à nos compagnons de voyage Marc Pastor et Suzanne Lemieux-Pastor.

Marcel LeSieur  

Tour de Bélem

Christ-Roi de Lisbonne

Pont du 25 octobre

Quartier de l'Alfama, Lisbonne

Cadix

Ficus géant à Cadix

Fûts de Xérès

Jacarandas à Jerez de la Frontera

Cathédrale La Seu, Palma

Les Baléares

La Chartreuse de Valldemossa

Valldemossa

 


 

 

Retour