Bannière
Envoyer Imprimer PDF
Patrick Bureau

Jean-Louis Souman 
Rare talent, rare personnalité! Jean-Louis Souman est à la fois grand artiste et grand gestionnaire de l’hospitalité et de la table. Épicurien averti et toujours conquis. Dirigeant doté d’une main-de-maître et d’un doigté délicat. Aussi bien visionnaire que dynamique aux commandes d’hôtels et de restaurants parmi les plus prestigieux et réputés du monde : 

Après le Bristol Paris (hôtel grand luxe et restaurant 3 étoiles au Michelin), l’Auberge Saint-Antoine de Québec (hôtel lié à Relais & Châteaux et restaurant Quatre Diamants).

Peut-on parler de double vie pour Jean-Louis Souman? Assurément : après une brillante carrière en France, voilà qu’il s’est établi en «Nouvelle-France», terre d’Amérique.

Des démarches de promotion liées à ses fonctions régulières, à l’implication dans de très nombreuses organisations dédiées à son domaine, en passant par l’organisation de concours internationaux, voilà où l’on a pu et où l’on peut encore croiser Jean-Louis Souman : comme membre, ambassadeur, vice-président ou président de
L’Académie internationale de la Gastronomie, la Guilde du terroir, le Comité du Faubourg Saint Honoré, le concours «Un des Meilleurs ouvriers de France», la Chaîne des rôtisseurs, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec…

Et, on s’en serait douté, il a récolté de magnifiques distinctions : Chevalier de l’ordre national du mérite de France (2006) et Médaillé d’or du tourisme de France (2007).

Tout ceci l’a mené aux quatre coins du monde. Les lecteurs d’Euphoria seront ici comblés par l’évocation de ses plus beaux souvenirs, à ce jour…

Euphoria – Concernant l’Auberge Saint-Antoine, dites-nous ce qui vous a incité à quitter la France pour aller y travailler?

Jean-Louis Souman  –  Lorsque j’ai quitté le Bristol, même si je souhaitais toujours travailler dans l’hôtellerie, je ne voulais pas travailler encore à Paris, car j’étais trop associé à cet établissement. J’ai eu plusieurs propositions venant de différents endroits dans le monde et je suis allé y voir, mais c’est l’Auberge Saint-Antoine qui a gagné mon cœur, si je puis dire. D’abord, je connaissais Montréal, au Québec, pour y être allé quelques fois auparavant, mais je ne connaissais pas la ville de Québec. Comme tout le monde, j’ai été ébloui par la beauté de cette ville inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Ensuite, dès l’instant où je suis entré dans l’Auberge Saint-Antoine, l’atmosphère, l’âme du lieu m’ont happé. Comme hôtelier et comme personne, c’est cela qui est la priorité, à mon avis.

Le deuxième facteur positif était le décor unique : c’est un hôtel-musée, mariant l’histoire et la modernité d’une exquise façon. Je n’ai jamais vu cela ailleurs, en tout cas jamais aussi bien réussi. Ensuite, le hall et le bar se prêtent admirablement bien à l’animation, à des événements de bon goût et sympathiques. C’est comme le poumon de l’hôtel.

Enfin, le fait de travailler directement avec la propriétaire, en soi, et avec Madame Price, en particulier, s’est avéré un autre élément décisif pour moi. Son esprit et sa vision imprègnent littéralement la maison, exploit qu’elle accomplit avec sa fille, designer d’intérieurs.

Une réalisation dont je suis particulièrement fier depuis mon arrivée : au bar du hall d’entrée, j’ai intégré les «soirées jazz» et l’activité «thé à la mode», qui connaissent un franc succès. Et les hôtes qui n’en connaissaient pas l’existence avant leur arrivée écarquillent les yeux de surprise et de bonheur quand ils les découvrent.

Euphoria   À propos d’autres hôtels dans le monde, où vous êtes allé, lequel avez-vous trouvé le plus…

Jean-Louis Souman – Calme : Le Sonora Resort, au nord de Vancouver, seule construction sur une petite île. On y arrive après avoir survolé la région durant une heure en hélicoptère. On est vraiment seul avec la nature exceptionnelle : l’eau, les arbres, les aigles, les ours.

Excitant : Le Four Seasons, à New York. On s’y sent vraiment à New York. Même les yeux fermés, on sent la fébrilité, le murmure de la centaine de personnes présentes en continu dans le hall. Super moderne, les décorations florales y sont aussi exceptionnelles.

Gros : Le MGM Grand, à Las Vegas. Imaginez : 5 500 chambres, 12 000 personnes à servir au petit-déjeuner. Des couloirs de 500 mètres de longueur et larges comme des rues. C’est fou. Ce n’est pas à l’échelle humaine.

Petit : D’abord un hôtel de 1 chambre…, à Sydney. Aussi, un hôtel récent à New York, The Broome, sur Broome st. Seulement 16 chambres, un lieu tranquille avec petite cour-jardin intérieure, et tout le confort des grands hôtels. Fort plaisant.

Écologique : Encore le Sonora Resort, à Vancouver. Presque toutes ses fonctions sont écologiques et biologiques. Ils traitent eux-mêmes l’eau, récupèrent et transforment pratiquement tout ce qu’ils utilisent. Et bien sûr, ce qu’on y mange vient en très grande partie des jardins cultivés sur place, des poissons pêchés sur place, du gibier capturé sur place. Là où il est situé : pas le choix, ou presque!

Beau : Mis à part l’Auberge Saint-Antoine, de Québec… l'Hôtel du Cap-Eden-Roc du Cap d’Antibes. Un havre de paix. Un parc immense. Un restaurant devant une grande allée, le long de la mer, avec vue sur la baie de Juan les Pins. Fréquenté par les plus grandes stars du Festival de Cannes. Constamment rénové. Grands luxe non-ostentatoire. On s’y sent très bien. ZÉRO DÉFAUT. Mais, c’est le plus dispendieux de France.

Détail surprenant : Dans un hôtel de Sydney, les toilettes sont entourées de grandes vitres à la vue de tous… Sur le point de rebrousser chemin, j’ai heureusement pu constater que c’est en fermant le loquet, que les vitres deviennent opaques…

Euphoria  Quel hôtel rêveriez-vous de créer vous-même?

Jean-Louis Souman –  Un hôtel boutique d’environ 30 ou 40 chambres, chacune décorée par une personnalité différente. Pas nécessairement des designers. Plutôt des gens connus, aficionados de la décoration intérieure. Ainsi, toutes les chambres seraient différentes, pas seulement pour un détail ou une couleur, mais bien complètement différentes en style et en ambiance. On aurait l’impression d’aller dormir chez telle ou telle personnalité. Et pour que les hôtes soient incités à les découvrir toutes, je proposerais un genre de circuit pour les habitués.

Euphoria – Quels seraient les moments les plus euphoriques ou surprenants que vous ayez vécu en voyage?

Jean-Louis Souman  – Une particularité d’une destination : En Syrie, où je suis allé deux fois, les lieux que j’ai trouvés les plus extraordinaires, ce sont Palmyre, Damas et Alep, ainsi que leurs ouvrages artistiques historiques, malheureusement détruits en grande partie aujourd’hui. Une tristesse sans nom.

Un lieu urbain : Encore New York, dont on peut dire que même en flânant, on est obligé de marcher vite. C’est fascinant : les musées, les plus beaux restaurants du monde. On peut dire la même chose de Paris. Mais à New York, c’est en version moderne.

Une rencontre : Avec la Reine d’Angleterre et son époux. J’ai été invité à les accompagner, du Palais de l’Élysée jusqu’au Faubourg Saint Honoré pour leur permettre d’avoir un bain de foule. Hormis le prestige de la fonction et de l’événement, c’est surtout la gentillesse et l’authenticité de la Reine qui m’ont charmé. Elle me posait beaucoup de questions, s’intéressait vraiment aux réponses. J’ai aussi le bonheur d’avoir plein de photos de la Reine qui me parle en me regardant dans les yeux.

Une apparition : Après 30 heures de transport, j’arrive au petit matin à Sydney, fourbu et tout ce que je souhaite, c’est prendre une douche et faire une sieste avant de me rendre à un déjeuner d’affaires. Au réveil, j’ouvre les rideaux de ma chambre, et Vlan!: une image inouïe : l’Opéra de Sydney, image percutante s’il en est, et rien d’autre que l’eau qui m’en sépare, à seulement 200 mètres. Bouche bée garantie.

Euphoria  Quelle autre destination (globalement) a constitué pour vous un voyage personnel vraiment euphorique? Pourquoi?

Jean-Louis Souman  – La Malaisie, il y a une dizaine d’années. Sa partie Est, n’était pas développée à ce moment-là et j’étais invité pour conseiller les autorités en cette matière. À l’embouchure de la rivière Terengganu et de la Mer de Chine méridionale, j’ai été accueilli par l’épouse d’un ministre français qui tenait un petit hôtel sur pilotis, où des rideaux servaient de portes aux chambres. Confort sommaire donc, mais dans une nature vierge littéralement époustouflante. Puis, j’ai adoré l’autre extrême, la vibrante Kuala Lumpur, ainsi que la cuisine typique du pays dans des restaurants de haut niveau.

Euphoria  Quel voyage rêvez-vous de faire? Pourquoi?

Jean-Louis Souman  – Je caresse deux rêves, en fait, qui consistent tous deux en la communion avec la nature. 

Le premier : voir les montagnes Rocheuses du Canada dont la magnificence est renommée, mais en m’y rendant en train, de Toronto à Vancouver, pour être en communion avec le temps.

Prendre le train, qui est un moyen de transport ancien, c’est comme remonter dans le temps, et c’est prendre le temps de voir le paysage, et donc, se trouver soi-même hors du temps.

Le second : une croisière dans les glaciers, soit en Alaska ou en Amérique du Sud. Même si je ne suis pas très friand du froid, je sais que les paysages glaciaires sont si magnifiques, que je ne voudrais pas passer à côté de cette expérience. Tous ceux qui ont fait ce voyage ont affirmé que c’était la plus belle croisière de leur vie. Il y a de magnifiques bateaux qui font cette croisière, mais ce qui est sans doute le plus emballant est d’en descendre et de naviguer en zodiac entre les banquises.

Monsieur Souman, vous avez su combler des milliers de voyageurs, visiteurs et convives. Maintenant, ce sont des lecteurs que vous avez su séduire. Merci pour votre souci de l’excellence, votre amabilité et votre générosité.

www.saint-antoine.com

 

Entrevue et rédaction: Sylvie Berthiaume

 Auberge Saint-Antoine

Sonora Resort

Four Seasons, New York

MGM Grand, Las Vegas

The Broome, New York

Hôtel du Cap-Eden-Roc, Cap d'Antibes

Palmyre

Opéra de Sydney

Malaisie

Les Rocheuses

En Alaska

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour