Envoyer Imprimer PDF

En Islande

Baignade pas banale

Une quarantaine de piscines et de sources d’eau chaude parsèment l’Islande, dont les résidants et voyageurs sont si friands.

C’est qu’elle est bien chaude, cette eau – entre 35 et 40 degrés Celsius – contrastant si vivement et gaiement avec la température extérieure qui va de 0 à 10 degrés.

Piscines, sources, lagon et cratères

Parmi les endroits les plus reconnus pour la baignade, on peut citer les complexes aquatiques de Landmannalaugar, et le Myvatn Nature Bath ouvert jusqu’à minuit.

Est-il besoin de mentionner le célèbre Blue Lagoon, de même que les lacs Viti et Myvatn ou la rivière Moorudalur? 

Quant aux cratères de volcans, les plus souvent encensés sont l’Askja, le Vikraborgir, le Hverfjall.

Champs de lave

Il ne faudrait pas manquer d’arpenter des champs de lave. Par exemple, le Krafla pour les laves plus récentes, ou le Dimmuborgir pour les laves plus anciennes qui ont produit des formations insolites.

La forme globale

En Islande, on se déplace en 4x4 ou, ce qui est tout aussi incontournable, c’est la randonnée costaude. Surtout aux abords des volcans, et pour ceux qui veulent expérimenter les cratères, les pentes sont à pic et glissantes, rendant plutôt sportives tant la descente que la montée.

On apporte quoi?

Mis à part tout l’équipement habituel pour la randonnée, il faut s’assurer d’avoir des vestes et pantalons chauds et imperméables de rechange.

Pour les baignades, la plupart du temps, la nudité est préférable : pour profiter au maximum des bienfaits de l’eau sulfureuse qui de toute façon ruine les tissus et les bijoux, même d’argent. Apportez tout de même un maillot pour les piscines où certaines autres règles prévaudraient. 

Ne pas oublier vos serviettes, si la baignade a lieu en dehors des complexes aquatiques.

Surtout : apporter en randonnée tout ce que vous voudrez boire et manger, car sur les routes, il n’y a presque pas de restaurants ni épiceries pour se ravitailler. 

En toute sécurité

Tant pour le côté pratique que pour l’aspect sécuritaire, il conseillé de faire affaire avec un tour opérateur offrant des excursions en petits groupes, parfois aussi petits que de 6 personnes. 

Pour les plus aventureux voulant s’organiser seuls, il est vivement recommandé de voyager avec 2 véhicules, histoire d’avoir un plan B en cas de pépin de quelque nature que ce soit.

Quand idéalement?

Du 15 juin au 15 septembre

Où se baser?

Bien qu’il y ait des hôtels de bonne tenue en Islande, et en particulier dans la capitale Reykjavik, ce type de voyage s’accompagne mieux d’un hébergement dans l’une ou l’autre des multiples alternatives, faciles à dénicher : séjour à la ferme, chambre d’hôte, maison d’été, hutte de montagne, camping sauvage, auberge, ou même wagonnette de camping.

De Reykjavik, on peut facilement se rendre n’importe où.

www.visiticeland.com
www.visitaskja.com
www.caravan.is

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume
 

 

 

Retour