Bannière
Envoyer Imprimer PDF
Patrick Bureau

Ronnie Bermann 
Ronnie Bermann a ceci de particulier qu’il a un seul but lorsqu’il voyage : pratiquer un sport ou assister aux exploits de grands sportifs. Il est avant tout un hyperactif sur les pentes de ski, dans la mer et à dos de cheval. Enfin, il est allé très loin pour assister à des matches de baseball dans les 30 plus grands stades des États-Unis.

Avant de se mettre à voyager pour dépenser toute cette énergie et satisfaire sa curiosité, il a étudié la sommellerie et la cuisine en Europe, puis ouvert et dirigé au Texas, le restaurant Maxim’s qui s’est mérité des prix d’excellence.

Après 10 ans de route, il vient de publier un premier livre sur ses souvenirs autour du globe, qu’il avait notés dans 17 journaux personnels de voyage: Gullible Travels. 

Sans tout révéler, il partage quelques-unes de ses aventures avec les lecteurs d’Euphoria. Et nous promet pour bientôt la publication de la suite, consignée dans 8 autres carnets.

Euphoria – Relatez-nous votre plus mémorable euphorie.

Ronnie Bermann  –  En Australie, j’ai nagé entouré de requins. Les organisateurs de la plongée s’étaient assurés que les requins avaient été très bien nourris avant notre plongée.

Euphoria   Quel centre de ski vous a-t-il le plus impressionné?

Ronnie Bermann  – Park City, Utah, pour la rapidité de la descente sur ses pentes.

Euphoria  Quelle est la plus grosse frousse que vous ayez eue?

Ronnie Bermann –  Lors d’une plongée, je me suis trouvé à quelques centimètres d’une anguille géante qui me regardait et montrait ses puissantes dents. Heureusement, le maître de plongée a pu m’éloigner rapidement et écarter le danger.

Euphoria – Racontez-nous un moment cocasse survenu durant votre grand tour des stades de baseball.

Ronnie Bermann   – Durant ce périple, j’ai bien sûr collectionné les autographes de joueurs-vedettes lorsque je pouvais assister à des pratiques. Pour me faire remarquer, je portais parfois des chandails d’équipes adverses. Évidemment, cela suscitait aussi des réactions animées chez les joueurs ainsi que des discussions. Même au début d’un match, un lanceur étoile est déjà venu me voir pour me dire avec humour de ne jamais porter ce chandail spécifique dans son stade…

Euphoria  Avez-vous déjà vécu une situation insolite?

Ronnie Bermann  – Un jour, contre toute attente, j’ai rencontré des gens qui m’ont invité à visiter le Palais de Monte Carlo.

Euphoria  Quelle activité vous a le plus surpris?

Ronnie Bermann  – J’en mentionnerais deux. En Australie, lors d’une expédition, on pêchait le crocodile… avec de longues pôles au bout desquelles étaient accrochés de gros morceaux de viande. C’était fort impressionnant de voir les crocodiles sauter littéralement dans les airs.

Puis, pour d’autres raisons bien différentes : Au Brésil, les locaux qui jouent au volleyball, comme au soccer, c’est-à-dire sans les mains.

Euphoria  Quel autre sport, disons extrême, avez-vous expérimenté?

Ronnie Bermann  – La descente de rivière en rafting, dans la rivière Colorado et en Alaska. Avec des rapides de forces 3, 4 et 5, et une eau à 6 degrés Celsius.

Euphoria – Quelle rencontre d’une personnalité vous a laissé une empreinte indélébile?

Ronnie Bermann  – Serena Williams et son entraîneur.

Euphoria  Durant toutes ces années, avez-vous déjà vécu un moment particulièrement touchant?

Ronnie Bermann   – Oui, dans ce cas pas du tout en lien avec une activité sportive. J’ai été profondément remué en allant voir Ground Zero, à New York, lors de mon passage en 2006. Surtout le mur où tous les noms des personnes décédées sont inscrits.

Euphoria  Quels conseils donneriez-vous à tout voyageur?

Ronnie Bermann  – Premièrement : être flexible, tant pour saisir toutes les opportunités qui se présentent que pour ne pas être déçu si les choses ne se produisent pas tel qu’espéré.

Deuxièmement : respecter la culture du pays visité. Troisièmement : être très gentil, communicatif et se montrer curieux envers les gens locaux que l’on rencontre.

 Euphoria  Quel est le rêve de voyage que vous voudriez concrétiser à court terme? 

Ronnie Bermann  – Il me reste à voir des pays aussi quelques pays sur des continents complètement différents, tels qu’Hawaï, la Russie, et les Philippines.

Très originale, cette idée de voyage à thème unique, aussi concentré. Cela donnera certainement des idées à d’autres voyageurs souhaitant développer leur fibre aventurière. Merci Monsieur Bermann.

On peut se procurer le livre Gullible Travels, chez l’éditeur Xlibris.

 

Entrevue et rédaction: Sylvie Berthiaume

 

Palais de Monte Carlo

Ground Zero 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour