Envoyer Imprimer PDF

Joyau artistique de la Lettonie

Le Centre Mark Rothko

En 2013, après 10 ans de travaux de restauration d’un somptueux édifice de Daugavpils en Lettonie, un lieu phénoménal par sa vocation, son envergure et son aménagement intérieur s’est ouvert au grand public du pays, aux voyageurs culturels et aux artistes internationaux.

Un centre d’art-atelier-résidence artistique-hôtel, tout ce qu’il y a de plus contemporain, dans tout ce qu’il y a de plus historique : l’ancien arsenal dans l’enceinte de la forteresse régionale entouré d’une vaste étendue de verdure.

L’art pratiquement sans limites

Nous devrions dire centre d’arts au pluriel, car ils sont pratiquement tous à l’honneur – peinture, sculpture, photographie, cinéma, textile, graphisme et céramique, si importante dans la culture lettonne – en commençant par les œuvres de l’artiste mondialement reconnu, Mark Rothko, né à Daugavpils en Lettonie, ville qui s’appelait à l’époque Dvinsk, et qui appartenait à la Russie. 

Les principales activités du centre : jusqu’à 40 expositions par année, soit toujours 7 présentées simultanément, 11 artistes en résidence à la fois qui profitent d’installations, matériaux et équipements performants, en plus des artistes qui y louent des studios.

Une riche bibliothèque, des conférences, symposiums internationaux, espaces expérimentaux et événements artistiques viennent ajouter des points d’exclamation au lieu et à la programmation annuelle.

L’œuvre expressionniste abstraite de Mark Rothko

Rothko a par ailleurs passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Certaines de ses œuvres se sont vendues aux enchères jusque dans les 80 millions de dollars.

Ses peintures de type multiforme, telles que décrites par les experts, il les a faites de grande dimension, parce qu’il fait corps avec elles, il les pénètre. Il s’est toujours dit intéressé par l’expression des grandes émotions humaines, telles que la tragédie, l’extase, la sensualité, le destin, la tension, l’ironie, le plaisir, les choses éphémères, la chance, l’espoir, la mort, éléments qu’il incorpore proportionnellement dans son œuvre. 

Mark Rothko a pratiqué l’art comme une religion, une spiritualité. Il a constaté qu’il touchait vraiment l’âme des gens puisque plusieurs vivaient une véritable expérience et pleuraient même devant ses toiles.

À la fine pointe de l’imagination et de la technologie

Les années de doute dans la communauté face à ce projet si grandiose dans une si petite ville sont maintenant choses du passé. Aujourd’hui, la fierté est évidente, et fort légitime, dans la population. Il faut voir celle de sa direction générale et artistique, tout autant que celle de ses employés!

Le centre d’art Rothko de Daugavpils : un grand lieu ouvert sur le monde, accueillant maintenant le monde.

Sylvie Berthiaume

Visite faite à l'invitation du Centre d'art Mark Rothko
 

Centre Mark Rothko

Forteresse

Oeuvre de Mark Rothko

 

 

 

 

Retour