Envoyer Imprimer PDF

Frénésie andalouse

Des carnavals, il y en a dans différentes villes d’Espagne, et l’un des plus renommés est celui de Cadix, qui se déroule cette année très bientôt, soit du 4 au 14 février.

Reconnu pour être des plus joyeux, il a débuté au 16e siècle quand Cadix était un très important port de commerce où l’on venait de partout dans le monde, notamment de Venise de laquelle le carnaval espagnol a emprunté quelques traits, comme des masques.

100 000 personnes dans les rues

Les deux défilés de chars – l’un sur l’avenue à l’entrée de la ville le premier dimanche, et l’autre dans le centre historique le dernier dimanche – attirent les locaux et les touristes. Le premier dure plus de 4 heures alors que le second prend un ton humoristique.

Et partout, le tango et le paso doble sont à l’honneur, à l’intérieur comme à l’extérieur.

En chœur

Sur la place du marché, des carrousels de chœurs à thèmes divers présentent leurs talents de chant et de musique, au son de luths, guitares, mandolines et grosses caisses. Certains adoptent aussi des costumes très recherchés.

Déguisements quasi obligatoires

Durant tout le carnaval, tout le monde se déguise, en particulier le premier samedi. Sur place, on trouve une multitude de boutiques spécialisées où l’on peut se procurer un costume.

Tout aussi remarquable : le concours de groupes déguisés au cours duquel familles, collègues, amis, associations adoptent ensemble un costume et rivalisent gaiement durant 20 jours, en tout.

Milliers de gourmandises gratuites

Il faut savoir qu’il y a un pré-carnaval, quelques jours avant, où trois traditions culinaires sont à l’honneur depuis des siècles. 

La Pestinada, qui se déroule à la pena (bar) Los Dedocratas, sert des beignets et de l’anisette, alors que La Erigada, qui se passe à la pena El Erizo, offre des oursins. La Ostronada, quant à elle, distribue des huîtres à la pena El Molino.

Des traditions immensément populaires, on sait maintenant pourquoi!

Cadix, riche en sites d’intérêt

D’abord, les plages et la mer toujours belles à admirer même si on ne s’y baigne habituellement pas en hiver. De surcroît, il ne faut pas manquer de flâner dans le quartier de La Caleta, autour de la porte de Correos, dans le port de Santa Maria et sur plusieurs miradors.

Surtout dignes de mention sont les très nombreux lieux historiques et archéologiques remontant à plus de 3 000 ans. Par exemple, le théâtre romain de Gadès, ainsi que les châteaux-forts de San Sebastian et de Santa Catalina, où l’on présente d’ailleurs des concerts ainsi que des expositions de peinture et de sculpture.

Profiter des alentours

De Cadix, on peut faire une excursion d’une journée en bus à Séville, entre autres pour y faire une tournée des bars à tapas, voir les Archives des Indes qui sont inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et visiter le Centre andalou d’art contemporain.

Plus près, à seulement 45 minutes de train, la ville de Jerez, appelée Xérès en français, est le berceau du flamenco. À voir, en sirotant le non moins célèbre vin de Xérès.

Si on est vraiment mordu de Dali, et si on a le temps ou la patience, après 9 heures de train, on peut visiter le fameux théâtre-musée de Dali, à Figueras.

Nuitées idéales

Dans la vieille ville, tout près de la gare, donc très pratique tant pour participer au carnaval que pour sortir de la ville, le charmant hôtel La Catedral porte admirablement bien son nom : il y est pratiquement adossé. Et de la terrasse ou de la jolie piscine sur le toit, on peut presque la toucher!

Un hôtel tout simple et abordable, tout à fait confortable et convenable, autour de 90 $ la nuitée. 

Fraîcheur ensoleillée

Cadix est située dans le sud de l’Espagne, face au Maroc. Son climat s’avère donc résolument méditerranéen. En février, on parle d’une quinzaine de beaux degrés Celsius.

www.andalucia.org/fr/
www.spaindaytours.com

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume
 

La Erigada

Hôtel La Catedral

 

 

 

Retour