Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Tunisie

Gérone, un si joli secret catalan  

Au cœur de la Catalogne, à moins de 100 km de Barcelone, Gérone, Girona pour ses habitants, est un de ces petits joyaux qui s'offre aux voyageurs avisés qui viennent y découvrir une magnifique ville médiévale qui a su conserver son âme tout en évoluant au fil des siècles. Gérone est une ville animée, pleine de vie, mais sans le stress de nos grandes villes, un endroit qui donne envie de prendre le temps, et où on se sent bien.

Un peu d'histoire

Situé au confluent de trois rivières et d'un ruisseau au pied d'une colline un peu abrupte, cet emplacement stratégique fut choisi par les Légions de Pompée pour y bâtir une ville appelée Gerunda qu'ils entourèrent de solides remparts dont une partie nous est parvenue. Rapidement, Gérone se développe et devient un centre économique d'importance. Ce qui lui assura richesse et opulence, mais qui lui attira régulièrement des épisodes de grand malheur. Mais tout au long de son histoire la volonté farouche de ses habitants lui permit de se redresser.

À la chute de l'Empire Romain, Gérone fut inclus dans le royaume des Wisigoths. Elle passe ensuite sous la férule des Maures qui font la conquête de l'Espagne avant d'être "libérée" par Charlemagne qui s'en empare en 785. Plus tard, en 1285, le Roi de France, Philippe III le Hardi, attaque la ville et la ravage sans pitié. La légende, encore vive de nos jours, raconte que lorsque ses soudards pillèrent la cathédrale et la tombe de Saint Narcisse, le Saint patron de la ville, une nuée de mouches s'abattit sur les troupes françaises et tuèrent des milliers d'entre eux au point qu'ils durent fuir la ville et rebroussèrent chemin. Le roi lui-même mourut des fièvres en arrivant à Perpignan. La fête de Saint Narcisse, le 18 mars, est toujours fêté dignement à Gérone.

Les siècles passent et les guerres continuent. Gérone fut attaquée plusieurs fois durant les 17e et 18e siècles. En 1809, Napoléon s'en empare après plusieurs mois de siège. Malgré ces vicissitudes, la ville continue de prospérer et au 19e siècle elle s'étend et de nouveaux quartiers émergent, qui ajoutent une note d'élégance au charme de la ville.

Gérone, au premier coup d'œil

L'actuelle ville de Gérone est littéralement coupée en deux par la rivière Onyar. Sur la rive est, le bourg médiéval et ses remparts accrochés à flanc de colline, et à l'ouest, sur la plaine, le très élégant quartier datant du 19e avec au-delà, les quartiers modernes.

Ce qui frappe en premier en arrivant, ce sont les grands parkings extérieurs gratuits à deux pas du centre-ville. Gérone est une ville où il fait bon marcher. Bien évidemment, le bourg médiéval avec son réseau de petites rues étroites et ses volées d'escaliers a été rendu totalement piétonnier. Mais sur la rive lui faisant face, les voitures ont été aussi bannies sur une large zone. Pour passer d'une rive piétonne à l'autre, plusieurs passerelles réservées aux piétons ont été construites. La plus célèbre d'entre elles, celle de Palanques Vermelles est l'œuvre de Gustave Eiffel.

Le quartier du 19e siècle

Mais avant de traverser la rivière, prenez le temps de découvrir la rive ouest. Admirez la façade de la poste centrale, engagez-vous dans la rue Santa Clara, principale rue piétonne où se côtoient boutiques de marque et petits magasins traditionnels et profitez-en pour aller vous asseoir à la terrasse d'un des nombreux cafés de la magnifique Plaça de la Independencia pour admirer la sobre élégance des façades avec leurs longues rangées d'arcades.

Dans un angle de la place, sous les voûtes, un passage donne accès à une de ces passerelles offrant une vue magnifique sur les façades colorées des maisons qui bordent la rive d'en face et qui sont dominées par la masse imposante de la cathédrale. À toute heure du jour et de la nuit, les appareils photos des visiteurs sont de la partie. Faites comme tout le monde, cela fait de jolis souvenirs!

La rive est: le bourg médiéval

En traversant l'Onyar sur une des passerelles, vous ne manquerez pas de repérer aisément une façade qui se distingue des autres, c'est celle de la Casa Maso. C'est la maison de l'architecte Rafael Maso (1880-1935) qui fut un des acteurs majeurs du Noucentisme, ce mouvement artistique qui se développa en Catalogne à la suite de l'Art Nouveau et du Modernisme. Rafael Maso, qui toute sa vie vécut et travailla à Gérone, modela une grande partie de la ville moderne. La visite de la Casa Maso est un «must» qu'il ne faut manquer sous aucun prétexte.

Difficile de vraiment se perdre dans la vieille ville. Les deux rues principales de la ville basse sont parallèles à la rivière et sont reliées entre elles par des placettes et des petits passages. Un plan de la ville pourra vous être utile pour guider vos pas vers les lieux que vous voudrez visiter. Ils risquent d'être nombreux et si vous voulez être sûr de voir l'essentiel, vous pouvez prendre un guide privé. Il y a une association de guides professionnels qui sauront partager avec vous, en anglais ou en français, leur passion pour leur ville.

Ne manquez pas la Basilique San Féliu que l'on repère de loin à son clocher élancé, les Bains Maures, l'église Sant Pere de Galligants et son merveilleux cloître à double colonnade. La visite de la Cathédrale et de son trésor se mérite, car il faut monter le monumental escalier de 90 marches pour y accéder. Mais de la terrasse de la Cathédrale, la vue est magnifique sur la ville et ses environs. De là, on approche facilement des remparts et on peut grimper sur le chemin de ronde pour longer la ville sur 1 km avant de redescendre jusqu'à la rivière.

Il y a aussi le Call, l'ancien quartier juif du Moyen Âge, qui a conservé tout son charme de ruelles et de patios. Le couvent de San Doménec qui abrite des locaux universitaires a gardé un fort joli cloître. Plus bas vers la rivière, la Rambla de la Libertad et la Plaça del Vi sont des lieux très animés qui abritent de beaux bâtiments comme la Maison Norat ou l'ancien siège de la Generalitad de Catalogne.

Prenez le temps de musarder dans la vieille ville. Partout, vous découvrirez de belles maisons, des palais, des petits restaurants très élégants, des bars accueillants, des terrasses tentantes, des escaliers tortueux montant on ne sait où...

Quoi de plus?

Il serait étrange de ne pas parler d'un autre aspect de Gérone, sa gastronomie. Gérone peut s'enorgueillir d'abriter dans ses environs "El Celler de Can Roca" le restaurant des frères Roca,  3 étoiles au Michelin et qui est considéré comme un des trois meilleurs restaurants au monde. Mais pour un budget plus abordable, et même pour presque trois fois rien, vous pouvez toujours aller chez le troisième frère Roca acheter un cornet de glace à sa minuscule boutique "Rocambolesc", rue Santa Clara.

Mais en dehors de ce symbole, Gérone est un lieu ou le mot gastronomie rime avec simplicité. Partout, vous trouverez des "petits" restaurants avec des chefs inventifs et créateurs, qui proposent pour des tarifs incroyablement raisonnables une cuisine inventive et goûteuse à base de produits frais de la région. Une promenade, le samedi matin, dans le marché en plein air dans les allées du magnifique parc arboré des Jardins de la Devesa vous fera constater de visu la qualité des fruits et des légumes des producteurs locaux.

La région de Gérone abrite plusieurs domaines viticoles qui produisent des vins, principalement rouges, de très bonne tenue, ainsi que du Cava, le vin mousseux local très agréable à boire très frais. Les bières élaborées dans la région sont excellentes et aussi très abordables. Et puis il y a les bars à tapas à l'ambiance chaleureuse et conviviale. Pour les amateurs de douceurs sucrées, ne ratez pas les "xuixos", jolis beignets fourrés à la crème, fameuse spécialité de Gérone.

Prenez le temps de visiter, ne courrez pas, profitez et vous comprendrez pourquoi Gérone est considéré comme la première ville d'Espagne pour sa qualité de vie.

Venir à Gérone

Très souvent, les voyageurs Canadiens ou Nord Américains, lorsqu'ils traversent l'Atlantique pour des vacances en Europe, font le choix de visiter plusieurs pays. Généralement, ils choisissent l'option aérienne pour leurs liaisons intra-européennes, alors qu'il en existe une autre, pas plus longue, souvent moins chère, mais toujours plus confortable: le train à grande vitesse.

Dans ce cas, Paris est sûrement le meilleur choix comme point de départ pour circuler dans l'Europe de l'Ouest. Après avoir fait découvrir la Ville Lumière à votre bien-aimée, vous voulez lui montrer Londres: l'Eurostar vous y emmène en 2 h 15. La Belgique vous tente, Bruxelles est à 1 h 30 de Paris avec les Thalys qui peuvent aussi vous emmener à Amsterdam et aux Pays Bas en 3 h 30. Pour la Suisse, les TGV Lyria rejoignent Genève en moins de 3 heures.

Gérone fait partie de ces heureux élus car les TGV de Renfe-SNCF (filiale commune des chemins de fer espagnols et français) qui font la liaison à grande vitesse Paris-Barcelone s'arrêtent dans la nouvelle gare souterraine de Gérone. De Paris à Gérone, le TGV met 6 heures. Confortablement installé dans les larges fauteuils de 1ère classe, vous apprécierez ce trajet de centre-ville à centre-ville, sans trou d'air, sans "attachez vos ceintures", sans ces heures perdues dans les aéroports avec les contrôles, sans supplément de bagages à régler. Et vous réaliserez qu’en avion vous auriez mis plus de temps pour arriver à Gérone, pour un prix global supérieur. Et vous seriez arrivé sûrement plus fatigué...

Frédéric de Poligny

Ce voyage a été réalisé à l'invitation de Renfe-SNCF. 


 

Dans le vieux Gérone

La Cathédrale et ses 90 marches

Portail latéral de la Cathédrale

Plaça de la Independencia

Une pâtisserie d'époque

Un petit resto

xuixos

 

 

Retour