Envoyer Imprimer PDF

Montserrat

Petite île d’émeraude

Toute petite île au cœur des Antilles, son héritage irlandais lui a valu ce surnom « d’île d’émeraude ». 

Elle est située dans la chaîne de montagnes Leeward, dont fait partie le célèbre volcan de la Soufrière qui entrait en éruption en 1995, détruisant complètement sa capitale, Plymouth, et forçant les deux tiers de la population à évacuer la zone. Le volcan est toujours actif et le sud de l’île est toujours considéré comme zone d’exclusion, non accessible et non habitable. 

Mais l’autre partie de l’île compense en quelque sorte par sa vitalité et la richesse et l’exubérance de sa flore et de sa faune.

Un regard prudent

La Soufrière est bien entendu une attraction à privilégier… avec prudence toutefois. D’ailleurs le volcan est continuellement observé de près par des scientifiques qui tiennent les autorités et résidents au fait de l’activité volcanique. Par temps clair, on peut voir le volcan et peut-être même apercevoir un peu de fumée s’en échapper à partir de quelques points d’observation, dont la Colline Garibaldi et Jack Boy Hill.

Une ville fantôme

On l’a même comparé à Pompéi, sans les corps fossilisés. Seule ville ensevelie sous des cendres volcaniques en Amérique, Plymouth, l’ancienne capitale, dégage vraiment une atmosphère de ville fantôme avec ses édifices dont parfois seuls les toits demeurent visibles au dessus des dépôts de cendres. Sans aucune présence animale, ni oiseaux, ni d’ailleurs de réseau de téléphone mobile, on est vraiment figé dans le temps et le silence. Pour visiter, il faut absolument s’inscrire sur place auprès d’un tour opérateur certifié.

Tout un concert!

Autant ils sont absents de la ville fantôme, autant ils sont bruyants dans la forêt de Centre Hills. Cette petite zone écologique abrite 34 espèces d’oiseaux, dont quelques-unes en voie de disparition, et plusieurs espèces de plantes et de reptiles. Un paradis pour les « birders », qui y rencontreront l’Oriole de Montserrat, le Trembleur brun, la Grive de la forêt, la Colombe à croissants, le Colibri madère et vert et le Colibri huppé. En plus d’y entendre le doux sifflet du Chloropète jaune.

De plus, si vous vous rendez à Bottomless Ghaut, la plage de sable noir, vous pourrez observer la nidification du Phaéton à bec jaune et de l’Hirondelle à ventre blanc.

Et quelle nature!

Montserrat est aussi idéale pour des randonnées au cœur de ses montagnes vertes et de ses vallées profondes. Plusieurs sentiers y sont aménagés pour permettre d’apprécier la diversité du paysage. 

Le sentier « The Cot » vous offre même l’opportunité de boire l’eau d’une source à « Runaway Ghaut », dont l’eau, si l’on en croit la légende, a la propriété de ramener régulièrement vers Montserrat tout voyageur qui s’en abreuve.

On se rafraîchit!

Après tout on est sur une île au cœur des Antilles, généralement synonyme de coraux, d’eau turquoise et de plage de sable blanc! 

Rassurez-vous, on retrouve tout cela à Montserrat. Des bancs de coraux abritent une riche vie marine facilement accessible avec palmes et tubas à partir de la seule plage de sable blanc de l’île à Rendezvous Beach près de Little Bay. 

Mais il est aussi possible de faire trempette à Bottomless Ghaut, une nouvelle plage de sable noir entièrement créée grâce à l’activité volcanique. Pourquoi pas les deux, pour le contraste!

Un séjour différent

Sur Montserrat, pas de tout inclus, aucune bannière de grande chaine hôtelière. On vous offre de petites villas, des appartements, des maisons d’hôtes et des B&B. L’hospitalité est axée sur le service chaleureux et personnalisé et qui de plus ne vous ruinera pas.

Par exemple, à Baker Hill, un charmant moulin à canne à sucre du 17e siècle transformé en B&B, le Old Sugar Mill, vous offre l’une de ses 12 chambres à des tarifs allant de 55$ US à $150 US la nuit, petit déjeuner compris.

Vous souhaitez vraiment plus d’intimité, votre propre femme de ménage, la piscine pour vous seuls, bien à l’abri dans les collines, un vaste choix de villas vous est offert à Olveston et Woodlands. Peut-être un peu plus cher, mais des vues panoramiques et une proximité de la plage vous sont offertes en prime.

Montserrat n’accueille aucune chaîne de restauration rapide. Les visiteurs sont invités à goûter les délices locaux et une somptueuse cuisine caribéenne. Vous pourrez même vous régaler du plat national, un savoureux ragoût de chèvre (goat water) cuit lentement sur feu de bois.

On y va?

On y arrive via Antigua, où un vol de 20 minutes vous amène à Montserrat. Vous pouvez aussi opter pour un trajet de 90 minutes en ferry.

Recherche et rédaction: Christiane Théberge

 

 

 

 

 

 

Retour