Envoyer Imprimer PDF

Surréservations 

Voilà un mot que l’on a souvent retrouvé dans les manchettes ces derniers mois. 

Nous avons tous été scandalisés par ces horribles expériences vécues par des passagers qui se sont vus expulser de leur vol dûment réservé, alors que d’autres se faisaient carrément refuser l’embarquement. 

Des protections

Et pourtant, l’Union européenne et les États-Unis ont des règlementations qui protègent les passagers aériens contre de tels abus en statuant notamment clairement sur les dédommagements auxquels ils ont droit en cas de vol annulé, de retard ou de refus d’embarquement. 

Au Canada

Il n’y a encore rien de tel au Canada où les indemnisations sont laissées au bon vouloir des compagnies aériennes qui les refusent souvent ou tentent de les réduire au minimum.

Toutefois, le Gouvernement du Canada vient de déposer un projet de loi pour muscler les droits des passagers aériens du pays. Le projet prévoit une liste précise d’éléments pour lesquels les compagnies aériennes seront tenues responsables et qui pourront donner droit à un dédommagement équitable aux consommateurs. 

Mais il faudra attendre l’issue d’un processus de consultation qui sera entamé pour connaître les détails, notamment ce qui sera couvert exactement et ce qui devra être offert concrètement aux consommateurs lorsque surviendront des situations problématiques (incluant les compensations financières à verser) pour les événements suivants :

  • Refus d’embarquement (y compris pour cause de surréservation)
  • Retards et annulations de vols
  • Bagages perdus ou endommagés
  • Garantie de sièges voisins sans supplément pour les parents/tuteurs et leurs enfants. 

« Le projet de loi est une bonne première étape qui permettra enfin au Canada de faire un certain rattrapage par rapport à l’Europe et aux États-Unis en ce qui concerne les droits des passagers aériens », indique Jeff Walker, vice-président aux affaires publiques de la CAA. « Les détails ont cependant leur importance : un consommateur lésé aura-t-il droit à un dédommagement de 500 $ ou à une simple tasse de café? La CAA suivra de près l’évolution de ce dossier pour s’assurer que l’intérêt des consommateurs prime dans les décisions prises. »

De l’aide entretemps

Obtenir une compensation n’est pas une mince affaire et demande temps et patience. Or, une jeune entreprise s’est donnée comme mission d’aider les voyageurs lésés à obtenir une juste compensation.

volenretard.ca aide les voyageurs retardés ou dont le vol a été annulé à obtenir une compensation, de façon rapide et sans risque, en prenant en charge les démarches parfois longues et épineuses qui accompagnent ce désagrément. 

L’entreprise a reçu plus de 200 demandes de service et enclenché le processus de réclamation pour plus de 400 voyageurs dans les 3 mois qui ont suivi sa création.

Bien entendu, le service n’est pas gratuit, mais dites-vous bien qu’en cas de refus vous n’aurez rien à débourser.

Christiane Théberge

 

 

 

Retour