Envoyer Imprimer PDF

Une nouvelle vie pour Le Mount Stephen

De demeure cossue, à club privé, à hôtel très particulier

À point nommé pour le 375e anniversaire de Montréal, un joyau du patrimoine urbain de Montréal renaît dans toute sa splendeur. 

Classée monument historique, la Maison George-Stephen, érigée en 1880 par un richissime pionnier du chemin de fer au Canada, le baron Lord George Stephen, a ensuite abrité le prestigieux club privé Mount Stephen Club pendant près d’un siècle. 

Un hôtel digne de son histoire

Réouvert en mai dernier, le 1440 rue Drummond a fait l’objet d’un investissement de plus de 20 millions de dollars. Au cœur du Golden Square Mile, cet hôtel de luxe exclusif au confort contemporain, à la fine pointe de la technologie, s’adresse à une clientèle haut de gamme. Il s’agit d’un des seuls trois hôtels canadiens qui figurent au palmarès sélect des Leading Hotels of the World.

Une réussite architecturale

De la rue Drummond, presque aucun changement au bâtiment patrimonial n’est apparent et la maison George-Stephen semble intacte, tout comme à l’intérieur, lorsqu’on y pénètre et que l’on y retrouve ses lambris de bois blond et son grand escalier éclairé de vitraux. 

L’hôtel proprement dit

La nouvelle partie, un immeuble moderne de 11 étages qui abrite 90 chambres, ainsi que la salle de gym et le Spa Prestige Mbiospa, se voit à peine de la rue. Avec son toit de verre en angle, l’édifice sobre est adossé à l’arrière de la maison d’époque.

De discrets rappels historiques habillent l’espace, notamment avec certains meubles d’époque provenant de la Maison George-Stephen judicieusement placés ici et là, dans un couloir ou dans une suite, tout comme des photos d’époque qui ornent les murs.

Toutes les chambres sont à la fine pointe de la technologie : contrôle digital de l’éclairage et des rideaux; machine à café Nespresso; sanitaire Toto avec siège chauffant; salle d’eau avec tête de douche pluie et chromathérapie. 

La fenestration, qui offre à tous les occupants des vues sur la ville et une étonnante intimité tout à la fois, est tout à fait remarquable. Chaque chambre dispose d’une fenêtre ouvrante, mais sécuritaire, pour faire entrer de l’air frais. 

Le prix des chambres varie entre 400$ pour une chambre standard et ... 6000$ la nuit pour la suite royale qui couvre tout le 11e et dernier étage. Un espace époustouflant de 5000 pieds carrés avec un plafond verrière panoramique sur toute sa longueur, sa chambre d’invités, son immense salle à manger, ses deux terrasses extérieures et ses salles de bain tout à fait charmantes.

Un « must » à Montréal

Indéniablement, un hôtel de luxe où nous voudrions tous pouvoir passer quelque temps dans cette suite Royale! 

À défaut de cela, nous vous recommandons un arrêt au Bar George.

Le bar George

La maison d’origine, qui fait office d’entrée de l’hôtel, abrite également, dans ce qu’était l’ancien salon, le Bar George, le plus récent des restaurants inaugurés par Oliver & Bonacini. 

Grâce au savoir-faire des illustres premier chef Anthony Walsh de O&B et chef de cuisine Kevin Ramasawmy (auparavant de la Maison Boulud et Daniel), il est possible d’y déguster, sans se ruiner, de savoureux plats de saison préparés avec les meilleurs produits locaux, créations inédites aux accents irlandais et britanniques. 

On peut aussi choisir de s’attabler sur sa terrasse extérieure pour apprécier frites, poisson fumé, hamburger, boudin et autres.

Une occasion exceptionnelle de voir ce magnifique édifice historique avec ses boiseries, vitraux et meubles que vous n’avez pu fréquenter si vous n’étiez pas membre ou invité de cet ancien club privé. Il faut en profiter!

Christiane Théberge
 

Le 1440 rue Drummond

Suite royale

Une des salles de bain de la suite royale

Bar George

 

 

 

Retour