Envoyer Imprimer PDF

 

Patrick Bureau

L'architecture en bois  
Au coeur de vertes vallées, de pittoresques collines et de hauts sommets de montagne, la vallée de Malopolska, située au sud de la Pologne, nous offre sur 1 500 km son Itinéraire de l’Architecture en bois.

Il faut savoir que c’est justement dans cette région que l’architecture historique en bois, élément majeur du paysage polonais, s’est conservée le mieux au cours des siècles.

De coquettes églises, de ravissants manoirs, d’élégantes villas et de petites enfilades de modestes maisons jalonnent en effet ce Sentier qu’il faut explorer.

En fait, la Pologne compte vingt-huit sites au Patrimoine mondial de l’UNESCO et de ce nombre, quatorze sont situés dans la région de Malopolska, ce qui en fait une région à l’héritage culturel presque unique.

 

 

 Photo: Eglise de-tous-les-Saints, Pologne

Ce parcours comprend des sites mieux connus, comme la vieille ville de sa capitale, Cracovie, et le camp de concentration de Auschwitz-Birkenau, et de moins connus, tels la mine de sel de Wieliczka et quelques coquettes églises gothiques qui témoignent de l’architecture religieuse du Moyen Âge et dont l’intérieur révèle des oeuvres d’art précieuses.

Cracovie

C’est au pied de la colline de Wawel, sur la Vistule, que la ville historique dévoile son passé, vieux de plus de 1000 ans. N’ayant été victime d’aucune destruction depuis celle des Tatars au Moyen Âge, ses palais, églises et hôtels particuliers affichent fièrement la richesse de leur architecture et de son ornementation.

Sur cette colline de Wawel, il faut voir la cathédrale érigée peu après l’an 1000 ainsi que la forteresse aux styles roman et gothique qui servit de résidence aux souverains du milieu du XIe siècle jusqu’au début du XVIIe siècle.

Déambuler Place du Marché, admirer son hôtel de ville et la Basilique Notre-Dame et constater que la richesse architecturale de cette ville tient aussi au fait que depuis le début des années 2000, toutes ses constructions nouvelles doivent s’intégrer harmonieusement dans le paysage architectural. Une harmonie que l’on ne peut qu’apprécier!

Auschwitz-Birkenau

Le ciel était gris, une pluie fine tombait sans discontinuer. Le décor était planté pour notre visite dans le plus grand camp d’extermination du Troisième Reich où furent assassinées plus d’un million de personnes, principalement juives et tziganes.

Aujourd’hui transformé en musée inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce symbole de l’Holocauste est désormais un lieu de commémoration et de réflexion.

Ces alignements de baraques de briques toutes semblables abritent dortoirs, dont certains au sol couvert uniquement de minces couvertures, salles de désabillage où s’entassent souliers et bottes, petites cellules réservées aux gardiens et autres espaces où l’on nous fait presque revivre les atrocités commises en ces lieux. On n’en sort pas indemne ! J’avoue avoir même été incapable de visiter certaines salles.

Wieliczka

Mondialement connue pour sa mine de sel, Wieliczka exploite son gisement de sel gemme depuis le 13e siècle. Creusée sur 9 niveaux et dans 300 km de galeries, il nous faut descendre 810 marches pour apprécier cette plus ancienne mine de sel d’Europe encore exploitée à ce jour! Mais rassurez-vous, on le fait par paliers débouchant sur tunnels et immenses galeries bien aérées. Ce qui s’avère presque une promenade à travers murs couverts de sel et galeries éclairées d’impressionnants luminaires de sel. Et on remonte en ascenseur !

Les églises en bois

Les églises en bois de Maloposlka sont des constructions gothiques ayant traversé les siècles en conservant leur forme historique.

Comme le souligne l’UNESCO dans ses critères reconnaissant le caractère exceptionnel de ces églises :

« Critère (iii) : Les églises en bois du sud de Malopolska témoignent avec vigueur des traditions architecturales religieuses du Moyen Âge associées à la liturgie et à la pratique religieuse de l’Église catholique romaine dans une région relativement isolée de l’Europe centrale.

Critère (iv) : Ces églises sont les exemplaires les plus représentatifs encore observables d’églises gothiques construites selon la technique des rondins de bois disposés horizontalement. Leur exécution artistique et technique est remarquable. Elles ont été construites par des famille de nobles et de seigneurs comme symboles de leur prestige social et politique. »

L’Église de Saint-Jean-Baptiste, Orawka

C’est la petite église d’Orawka, la première église paroissiale catholique et le plus ancien monument de la région préservé de nos jours, que nous visitons.

Le presbytère et la nef, les plus anciens éléments de l’église, ont été construits dans les années 1651-1656. En 1728, la chapelle en pierre a été ajoutée et le clocher à flèche a été joint à la nef en 1901.

Une riche ornementation

Les murs et le plafond de l’église sont littéralement couverts de polychromie réalisée en quelques étapes dans les années 1657- 1711 selon la technique picturale de détrempe sur bois par des artistes inconnus.

Le plus important cycle raconte la vie de saint Jean-Baptiste. Le deuxième cycle comprend les 49 représentations des saints liés à l’histoire du Royaume Hongrois : rois, évêques, martyres, moines et femmes saintes de la famille royale Arpad. Elles ont été faites selon les gravures sur cuivre de Gabriel Hevenes intitulées „Ungaricae Sanctitatis Indicia” éditées en 1692. Le cycle suivant peint sur le balcon du choeur représente les dix commandements. Ce sont des images de vie de paysans, bourgeois, petite noblesse et seigneurs au XVIIIe siècle. La polychromie est précieuse car elle constitue la première illustration des habits traditionnels de l’Orawa.

L'influence politique

Les armoiries de Habsbourg sont visibles dans l’église. Sans leur soutien, cette église catholique n’aurait pu être construite en terre habitée par des luthériens. L’orgue baroque toujours actif est l’un des plus anciens en Pologne offert à l’église par la maison de Habsbourg en 1670. Du côté nord de l’église, on observe le clocher en pierre avec sa cloche donnée là encore par la famille Habsbourg en 1641.

Et, sur la place autour de l’église, s’élève une des rares colonnes de la peste en Pologne. Réalisée en 1758, elle représente la Vierge Marie entourée des patrons qui protègent de catastrophes différentes : épidémie, incendie et foudre.

Un réel petit bijou!

Quand y aller

Tous les sites du Sentier de l’Architecture en Bois sont bien indiqués par des panneaux, donc facile à suivre. Mais, de mai à octobre, certaines églises sont ouvertes aux visiteurs, alors qu’habituellement elles ne sont accessibles que pendant les offices religieux qui s’y tiennent. Une belle occasion de voir ce qui autrement est inaccessible.

Et croyez-moi ça vaut le coup d’œil!

Christiane Théberge

Source et autres sites à consulter pour plus d’information :

http://whc.unesco.org/fr/list/1053/

 

Cathédrale de Cracovie

Place du Marché et Basilique Notre-Dame 

Auschwitz-Birkenau

 Mine de sel de Wieliczka 

 Eglise Saint-Jean-Baptiste, Orawka

Intérieur de l'église d'Orawka

 

 

 

 

 

 

 

Retour