Bannière
Envoyer Imprimer PDF

D’accidents en miracles de la nature

Désert peint, forêt pétrifiée, cratère météorique et pins tordus

Des yeux et des bouches en points d’exclamation et d’interrogation, voilà uniquement ce que vous verrez chez les voyageurs que vous rencontrerez sur votre passage dans certains grands parcs nationaux de l’Arizona et de la Californie. À moins qu’ils ne soient sans cesse cachés par leurs appareils photo et vidéo!

Après le Grand Canyon, il y a encore une foule d’autres trouvailles à faire dans ce coin chaud et aride des États-Unis, des trouvailles qui continueront de vous ébahir.  Le génie de la nature n’a en effet pas fini de vous surprendre.

«The Painted Desert», Flagstaff, Arizona

Des rochers ondulés de sédiments, érodés lentement par le vent et l’eau, forment une fresque rouge, rose, blanc, jaune. Quand ils ont été érodés rapidement, la fresque s’étale plutôt en bleu, lavande et gris.

«The Petrified Forest», Flagstaff, Arizona

Qui aurait dit que du bois, datant de l’époque des dinosaures, pétrifiait et se coloriait par les minéraux, puis explosait en troncs fossilisés devenus pierres serties de rouge, d’orange et de bleu. Cette forêt pétrifiée est l’une des plus grandes et colorées au monde, et ces troncs continuent de se diviser et de se multiplier.

On y retrouve aussi la plus importante concentration de calendriers solaires au monde et ce parc national nous donne aussi l’occasion d’explorer les traditions des anciennes tribus indiennes d’Amérique qui s’y sont établies.  Des sites tels Puerco Pueblo et Agate House sont de véritables  témoins de l’ingéniosité de ces tribus.

«The Meteor Crater», Winslow, Arizona

Un autre grand moment d’étonnement, que vous ressentirez dans tout votre corps, est la visite au cratère météorique de Winslow, le mieux préservé sur Terre.  Un astéroïde voyageant à 30 000 km/heure a frappé la Terre, il y a de cela 50 000 ans, laissant un cratère de 3 km de circonférence et de 190 mètres de profondeur. Le bruit et la sensation de cet impact explosif sont reproduits dans un film présenté au Centre pour visiteurs,  également doté d’un observatoire.

«The Ancient Bristlecone Pine Forest», White Mountains, Californie

Bien qu’ils en aient l’apparence, ils ne sont pas morts ces pins, ils grandissent encore. Le plus vieux a 4 700 ans. Ses compagnons beaucoup plus jeunes, ont environ 3 000 ans et vivent à des hauteurs pouvant atteindre 3 500 mètres. On les voit en deux endroits : le Schulman Grove et le Patriarch Grove, où vit le plus gros pin du monde. Les vues environnantes de la Sierra et du Nevada Basin sont tout aussi stupéfiantes.

Une visite aisée, mais percutante

Guidée ou non, la visite de ces lieux, est d’une durée de 2 à 3 heures. Il vaut mieux la prévoir en fin d’après-midi où la chaleur est moins intense et où la lumière est sublime. Une marche relaxante qui ne demande pas vraiment d’effort physique. Mais la bouteille d’eau est fortement recommandée.

«Pas touche!»

Soyez bien avisé, et avisez surtout vos enfants. Il est strictement interdit de « garder en souvenir » ne serait-ce que la plus petite miette de bois ou de pierre, sous peine d’amende de plusieurs centaines de dollars, voire même d’emprisonnement.

Hôtels pour maintenir l’ambiance d’étrangeté

En Arizona, pour moins de 100 $ la nuit, vous trouverez:

À Flagstaff, l’historique Weatherford Hotel et l’énigmatique Hotel Monte Vista qui se targue d’être… hanté. À Williams, le typique Maswik Lodge, plus près du Grand Canyon pour s’assurer de voir le lever et/ou le coucher du soleil.

En Californie, le rustique Walker River Lodge.

Quoi d’autre, pour profiter à plein des ressources de la Terre?

Les voyages en montgolfières permettent de prendre un bain d’air frais en admirant le paysage avec une toute autre perspective.

Les bains à remous naturels où l’eau peut atteindre 127oF, dispersés un peu partout, notamment sur des monticules avec vue admirable sur les vallées.

Et puis, le tandem pique-nique/équitation : après tout, on est au pays des cowboys ! Profitez-en pour aller fumer le calumet de paix dans les réserves de la Nation Navajo, à Cameron ou à Tuba City.

www.azot.gov

www.arizona-leisure.com/painted-desert.html

www.meteorcrater.com/

www.hotelmontevista.com

www.weatherfordhotel.com

www.walkerriverlodge.com

Juillet 2010

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

The Painted Desert

The Petrified Forest

The Ancient Bristlecone Pine Forest

Photos:  Office du tourisme de l'Arizona

 

 

Retour