Envoyer Imprimer PDF

Repos Express en Chine et au Japon

Service bienvenu

On voyage de plus en plus loin, ce qui occasionne de longues heures de transport, et de nombreuses correspondances souvent accompagnées d’attentes plus ou moins longues. Bien que l’habitude du long voyage soit en croissance, il reste que de nombreux voyageurs ne parviennent pas à bien dormir dans leur siège d’avion, de train, de gare ou d’aérogare.

Le bruit ambiant, la promiscuité, la crainte même légère pour sa sécurité et celle de son bagage à main, ne sont pas en effet des ingrédients soporifiques.

Parfois aussi, entre deux correspondances, on n’a pas suffisamment de temps pour prendre une navette pour l’aller-retour entre l’hôtel le plus proche et notre lieu de départ. Sans compter que le coût de l’hôtel se situe rarement en-deçà de 100 US$... un peu cher pour quelques heures!

La chambre de jour

À l’aéroport Narita de Tokyo, au Japon, de jolies chambrettes peuvent être louées à l’heure : 19$ pour la première heure, puis 10$ pour les suivantes. Un lit simple, un petit bureau avec miroir, salle de bain privée, le tout très propre : voilà tout ce qu’il faut pour faire une bonne sieste réparatrice, en tout confort et sécurité. 

On peut également opter pour une chambrette à deux lits simples, sinon uniquement pour une douche rafraîchissante ou calmante.

Les aéroports sont de plus en plus nombreux à offrir ce genre de service, souvent très mal diffusé par ailleurs. Nous en avons vu en Suisse notamment. Il faut demander.

L’hôtel capsule

À côté de la gare ferroviaire de Shanghai, en Chine, c’est l’hôtel capsule tout neuf, inauguré en janvier dernier, qui a été retenu, pour un coût encore plus abordable : 4,22$ l’heure ou  des forfaits de 10$ pour 10 heures ou 14$ pour 24 heures. Il s’agit du même type d’hébergement qui a été introduit au Japon il y a déjà plusieurs années.  

Ces 68 capsules de 1,1 mètres de haut, 1,1 mètre de large et 2,2 mètres de long ressemblent à de longs tiroirs superposés, comportent essentiellement l’espace pour dormir, une petite télé, l’accès à Internet sans fil, une lampe, ainsi qu’une horloge-réveil, pratique pour ne pas rater le prochain train.

Très jolies et proprettes, elles ne sont toutefois accessibles qu’aux hommes… non claustrophobes!

http://fr.rian.ru/photolents/20110115/188337979_2.html

À quand ce type de service essentiel en Amérique du Nord?

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

La chambre de jour

L'hôtel capsule

 

 

 

Retour