Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Le tour du monde pour environ 2 000 $

Incroyable, mais vrai

On peut prendre l’avion pour parcourir jusqu’à 39 000 milles, et se rendre dans 15 destinations, en 10 jours minimum et 12 mois maximum, pour aussi peu que 2 000 $, en classe économique.

Si le cœur nous en dit, on peut ajouter des escales, pour seulement quelques centaines de dollars de plus.

Bon, d’accord, ce n’est pas tout. La plupart des gens paieront aussi des hôtels pour séjourner quelques jours ou quelques semaines afin de visiter les pays qu’ils ont choisis.

N’empêche que, techniquement, quelqu’un pourrait faire le tour du monde, en couchant seulement  2 nuits dans chaque ville ou région pour voir par exemple : 1 ville, 1 lieu naturel inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco, 1 musée et 1 endroit insolite.

Donc, faire un tour du monde, vraiment pas cher. Pas de tout repos, c’est vrai. Mais ce serait tellement excitant!

De surcroît, cette personne gagnerait des milles Aéroplan… en vue de son prochain voyage.

Le choix entre 916 destinations, dans 60 pays et 24 transporteurs

Le «BilletTour du monde» peut être acheté auprès des compagnies membres de Star Alliance, dont Air Canada, ou directement à partir de notre ordinateur, en utilisant le service Book and Fly sur le site Web de Star Alliance. 

On peut se concocter un voyage vraiment sur mesure : continents, villes, dates, vols, classes de service, longtemps à l’avance ou presque à la dernière minute.

Tarif précis, sur mesure

Le montant total est calculé en fonction du nombre total de milles à parcourir, ainsi que selon le pays de départ. On doit également revenir dans le même pays, mais pas nécessairement dans la même ville.

Certains trajets sont un peu plus onéreux que d’autres, mais il est tout à fait possible de faire le tour du monde en avion pour environ 2 000 $.

«Quelques conditions s’appliquent»

Bien sûr que certaines conditions s’appliquent pour bénéficier de ce tarif extraordinaire. Il suffit d’être attentif en les lisant et de bien préparer son itinéraire en fonction de ce qui est permis. Ce n’est pas trop restrictif, mais il vaut mieux bien effectuer toutes ses réservations en étant certain que tout concorde avec les procédures, pour ne pas avoir à les modifier et encourir d’autres frais plus tard.  Et c’est là que l’aide de votre agent de voyages peut vous être précieuse.

En fait, les dates peuvent être changées sans frais, mais les changements de destinations peuvent occasionner des coûts additionnels de 125 $ américains.

Quelques exemples

L’itinéraire doit suivre une seule direction globale (est ou ouest) et chaque Conférence de trafic (Amériques, Europe, Asie) doit être traversée une seule fois. Ainsi, il doit comprendre une seule traversée transatlantique et une seule traversée transpacifique. À l’intérieur de ces zones, des modifications peuvent être apportées.

Si le point de départ est le Canada ou les États-Unis, le nombre d’escales continentales ne doit pas dépasser 4 (dont un maximum de 3 dans le même pays).

Si le point de départ est l’Europe, le nombre d’escales en Europe ne doit pas dépasser 5 (dont un maximum de 3 par pays). 

Les escales de moins de 24 heures ne sont permises que dans certaines villes.

L’outil en ligne Book & Fly indique à l’avance les taxes et frais qui doivent s’ajouter au prix initial du billet. C’est donc dire que l’on sait avant de partir combien il en coûte au total.

Vous êtes déjà en train de rêver, n’est-ce pas?

www.aircanada.ca

www.staralliance.com 

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

Mars 2011

 

 

 

Retour