Bannière
Envoyer Imprimer PDF
Hank Knox

HANK KNOX
Euphoria a «adopté» un musicien!
Ayant trouvé charmante cette initiative du Conseil québécois de la musique qui vise à faire connaître les musiciens sous un angle nouveau auprès de nouveaux publics, Euphoria en a choisi un parfaitement en lien avec sa vision et son approche «extra-ordinaire» du voyage. Hank Knox, jeune homme dynamique, curieux, avide de voyages et de découvertes culinaires, est en effet un expert du clavecin et de la musique ancienne. Heureux contraste que voilà.

Hyperactif, il met sa touche partout : membre fondateur de l’Ensemble Arion, qui joue aussi régulièrement avec l’Orchestre symphonique de Montréal, en plus d’enseigner le clavecin, la basse chiffrée et la musique de chambre, Hank Knox dirige le Département du programme de musique ancienne de l’Université McGill, ainsi que son Orchestre baroque. Comme si ce n’était pas suffisant, il a enregistré une quinzaine d’albums.

Tout cela l’a amené à voyager beaucoup en tournée, notamment au Canada, aux États-Unis, en Amérique du Sud, au Mexique et en Europe, voyages qu’il a parfois allongés pour satisfaire ses goûts olfactifs, visuels et gustatifs.

Hank Knox partage avec vous quelques pages de son carnet de… notes!

Euphoria  – Parlez-nous de l’un de vos voyages euphoriques.

Hank Knox  – Florence. En cinq jours, je suis tombé amoureux de tout : l’architecture, la peinture, la sculpture. Je n’ai pas flâné deux minutes. Je courais partout pour en voir le plus possible. C’était absolument éblouissant. Aussi, bien entendu, tout ce qui était relié à la musique. J’ai toujours eu de grandes affinités avec la musique italienne du XVIIe siècle.   

Le fait que des sculptures magistrales de Donatello et Michel-Ange soient visibles en pleine rue m’a beaucoup impressionné. Quelle richesse pour une ville. À l’École des Beaux-Arts, ce sont les quatre grands marbres non achevés de Michel-Ange qui m’ont touché très profondément.

Comme Florence est la ville où le premier spectacle d’opéra et la musique classique que l’on connaît sont nés, il va de soi que j’aie été subjugué. En revenant à Montréal, nous avons d’ailleurs monté à McGill, Orphée et Eurydice, de Gluck et Calzabigi.

Ensuite, j’ai parcouru 300 km tout autour, pour m’étourdir de beauté, à Pise, San Gimignano, Lucca et Sienne. Des villes fort différentes, mais très intéressantes aussi. Parlant d’étourdissement : j’ai pris 4 000 photos, c’est tout dire.

 

Euphoria  – Un voyage à but professionnel, disons réglé comme du papier à musique, vous a-t-il déjà fait autant d’effet?              

Hank Knox – Tokyo, il y a 10 ans. La ville m’a donné une grande charge d’énergie. Ce qu’il y a de plus étonnant dans cette mégalopole est que les 15 millions de personnes qui y vivent et circulent sont hyper polis et très disciplinés, de sorte que l’on ne se sent pas brusqué en marchant dans la rue.

Je n’ai pas seulement travaillé, toutefois. J’ai adoré arpenter le marché de poissons à 5 heures du matin, où j’ai tenté de marchander en japonais. J’y ai vu environ 200 énormes thons à vendre aux enchères, pourtant presqu’en silence, tout en retenue. Une fois vendus, le marché devient une symphonie de scies électriques, si on peut dire! C’est maintenant fermé aux touristes. On dérangeait un peu le négoce entre les marchands et les restaurateurs… Mais tout autour, hummm! il y a les maisons de sushis, où on commence à manger dès 6 heures du matin. Rien que d’en parler, j’ai l’eau à la bouche. C’était tellement frais.

J’ai été ébahi de voir dans un secteur de Tokyo, une espèce de casino inconnu ici, utilisant des balles de métal, dans des centaines de machines installées sur de grandes surfaces. Un peu comme nos machines à sous, mais je n’ai rien compris à leur fonctionnement.

Euphoria – Avez-vous déjà vécu un moment fort émouvant en voyage?

Hank Knox – Chartres. Je devais enregistrer sur un clavecin italien très ancien, conservé à Chartres dans une maison. Mais il fallait transporter l’instrument vers le musée de Chartres. Un magnifique jour ensoleillé d’avril, nous voilà deux hommes transportant, à bout de bras, dans un grand jardin, un clavecin historique, dans un lieu mythique. Cela était à la fois un moment loufoque et magique.

Euphoria – En respectant le thème de la musique, quelle destination musicale et quelle pièce recommandez-vous?

Hank Knox – Venise. Les concerts à la Cathédrale Saint-Marc. Pour retracer les ancêtres musicaux. Vivaldi, par exemple. Et que dire des Vêpres de 1614 de Monteverdi : 40 minutes créées expressément pour Venise, un hommage très évocateur de la ville. A verser absolument sur tout iPod!

Euphoria – Une anecdote amusante à relater?

Hank Knox– Je suis toujours fier de dire que je n’ai peur de rien côté nourriture. Heureusement, je n’ai jamais connu d’empoisonnement, mais un jour à Tokyo, j’ai mangé quelque chose d’épouvantablement mauvais. Je n’ai jamais su ce que c’était. Désolé, de ne pouvoir vous en donner le nom pour que vous puissiez l’éviter. Voici au moins un indice : cela avait la forme d’un rouleau.

Euphoria – En vacances, quel type de voyage préférez-vous?

Hank Knox– En été, la Nouvelle-Écosse. Près du village de Tatamagouche, sur la côte nord de l’île. C’est un coin très paisible : la prochaine ville est à 10 km. Pour ma famille, c’est la détente totale. Cela fait 20 ans que nous y allons pratiquement chaque année. Nous louons l’une des maisons sur la plage. Il m’est arrivé d’y voir une superbe aurore boréale. En hiver, c’est le ski au Massif de Charlevoix, au Québec.

Euphoria – Un rêve de voyage pour bientôt?

Hank Knox – Je suis jaloux de ma fille qui est allée récemment en Thaïlande et au Vietnam.


Merci Monsieur Knox. Votre lyrisme et votre éclectisme nous donnent maintenant très envie de vous écouter sur le registre qui est le vôtre.


On peut découvrir encore davantage l’homme et la musique de Hank Knox en visitant le site: www.early-music.com

Et puis, si vous voulez «adopter un musicien» :
www.cqm.qc.ca 

 Opéra de Florence

Thons au marché aux poissons - Tokyo

Chartres

Nouvelle-Écosse


Thaïlande

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Retour