Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Découvrez la croisière de repositionnement

Qu'est ce que c'est?

Dans le monde de plus en plus populaire des croisières, il existe une formule qui permet à de plus en plus de gens de découvrir, à un prix très abordable, la vie de luxe des croisiéristes. Il s’agit de la croisière dite « de repositionnement ». En effet, au moins deux fois par année, plusieurs compagnies maritimes « repositionnent » certains de leurs navires dans des secteurs géographiques où la demande est plus forte et cette opération donne lieu à des rabais substantiels sur les prix courants pratiqués en haute saison. Par exemple, un navire qui a offert des croisières dans la Méditerranée pendant tout l’été peut se « repositionner » pour l’hiver dans les Caraïbes et répéter l’opération à l’inverse au printemps suivant. Ou encore entre l’Amérique du Sud et l’Europe; ou l’Amérique du Sud et la Californie, etc… Évidemment, cette pratique implique une certaine recherche au niveau du transport aérien, mais il existe des grossistes qui offrent des forfaits alléchants.

La croisière par elle-même

Une croisière de « repositionnement » implique généralement que le port d’origine n’est pas le même que le port de destination et qu’il y aura vraisemblablement une importante portion du trajet en pleine mer. C’est pourquoi ces croisières sont généralement d’une durée de 13 à 16 jours. Elles comprennent des escales et des excursions comme toutes les autres croisières, mais c’est la portion de pleine mer qui les différencie et fait qu’elles s’adressent à une clientèle différente. Traverser l’Atlantique ou le Pacifique d’Est en Ouest ou du Sud au Nord peut rebuter, à première vue, plusieurs personnes qui n’ont pas le pied marin ou qui appréhendent le mal de mer ou qui encore supportent mal de ne pas voir de terre pendant six jours ou plus. Mais la vie à bord de ces villes flottantes est tellement fastueuse et il y a tant d’activités de toutes sortes qu’on oublie très rapidement toutes ces appréhensions.

Notre forfait

C’est le grossiste JOLIVAC de Montréal qui a annoncé, l’hiver dernier, un forfait vacances de 28 jours, incluant 62 repas, les vols à l’aller et au retour, 13 jours dans un hôtel 4 étoiles sur la Costa del Sol en Espagne ainsi que 14 jours de croisière transatlantique sur un navire 4½ étoiles pour 2 300$ par personne !!! Pour nous, qui cherchions un voyage de noces ainsi qu’un voyage de repos à un prix abordable, c’était là une offre très intéressante : un mois de vacances au prix de 2 semaines dans un tout- inclus des Antilles.

Notre forfait incluait les vols Montréal-Paris avec Air France, puis correspondance vers Malaga et transfert à notre hôtel sur le bord de la Méditerranée. Une fois sur place, nous avons découvert que nous aurions pu faire directement Montréal-Malaga avec Air Transat, éviter la correspondance à Paris et bénéficier d’une journée de plus pour le même prix. Pendant les 13 jours à Torremolinos, nous avons rencontré plein de Québécois ayant profité de toutes sortes de forfaits et de combinaisons de vacances diverses, mais pour qui la conclusion ultime était la croisière transatlantique.

À bord du « Adventure of the Seas »

Découvrir ce mastodonte des mers de 15 étages de haut et de plus de 1 000 pieds de long, avec plus de 3 500 passagers et 1 500 membres d’équipage a été le premier choc de ma conjointe. Nous avions troqué, puisque nous étions en voyage de noces, la cabine intérieure du forfait initial pour une cabine avec balcon dont le coût supplémentaire nous semblait justifié pour cette première expérience. Ce fut là une excellente idée puisque nous pouvions admirer tous les jours, de notre balcon, les levers et couchers de soleil ainsi que les arrivées et départs dans les ports d’escale. Pour une traversée d’Est en Ouest, une cabine à bâbord s’avère donc le choix idéal, et l’inverse au printemps lorsque ce même navire repart des Antilles pour se repositionner en Méditerranée.

Ce que nous n’avions cependant pas pris en considération, c’est que notre cabine se situait à l’avant du navire et que les salles à manger et restaurants se situaient à l’arrière. Ce demi mille de marche trois fois par jour ne devient plus une corvée quant on prend en considération la qualité et la quantité de la nourriture offerte sur ce palace flottant et, par conséquent, les bénéfices d’une telle marche.

Dès notre arrivée à bord le premier soir, nous avons retrouvé à l’entrée de la salle à manger, pour le premier service, celui de 18 h 30 heures, plusieurs Québécois que nous avions rencontrés durant nos 13 jours à Torremolinos. Puisqu’on nous avait tous octroyé au hasard des tables différentes, les quatre couples que nous connaissions et nous-mêmes avons donc forcé la main au maître d’hôtel, en ce premier soir, pour qu’on nous installe à une même table de 10 pour le reste de la croisière. Mais même sans ce subterfuge, nous aurions pu rencontrer plein de compatriotes puisqu’on avait regroupé dans la même section de la salle à manger les 500 Canadiens à bord, dont au moins 200 Québécois !!! Une grande première dans l’histoire de la Royal Carribbean Cruise Line. Une telle présence de Québécois francophones à bord a forcé la compagnie maritime à réagir rapidement en faisant imprimer plus de menus en français, en rajoutant plus de français dans les présentations et à nous témoigner des signes de gratitude en ajoutant un soir au menu de la tourtière et de la poutine!!

La vie au jour le jour

On pourrait commenter sur plusieurs pages tous les aspects de cette croisière ou encore la vie à bord d’un tel palace flottant. Parlons donc, en premier lieu, des activités à bord. Tous les soirs, on retrouvait sur notre lit un programme détaillé des différentes activités un peu partout sur le bateau ainsi que des informations sur la prochaine escale. Il y en a vraiment pour tous les goûts, pour tous les âges et pour tous les tempéraments. Si vous êtes sportif, il y a, outre la piste de jogging ou de marche qui ceinture le navire au 12ième étage sur 1 mille de long, et où on retrouve des adeptes à toute heure, un mini-golf avec possibilités de tournois, un court de ballon-panier, un mur d’escalade, de nombreuses pistes de shuffle-board évidemment, et même la possibilité de faire du patin à glace sur la patinoire du 3ième pont!!

Mais, aussi comme toute croisière ordinaire, il y a des escales avec des excursions. Des excursions organisées par le croisiériste ou par d’autres agences. Mais il y a aussi les excursions qu’on peut s’organiser soi-même en prenant par exemple les tours de ville en autobus à deux étages, en découvrant de façon autonome les particularités locales à pied ou en taxi. Mais jamais rien n’empêche de rester tout simplement à bord, que ce soit pour participer à telle ou telle activité pendant qu’il y a moins de monde ou que ce soit pour profiter des piscines, des bains tourbillons, des transats moins occupés pour lire au soleil ou à l’ombre, à l’abri du vent ou face au vent du large. Tout est possible à bord. Et je peux vous dire que, même durant les six jours en mer sans excursions, on ne s’ennuie jamais. J’ai été renversé de voir combien de personnes trimbalent avec eux leur « e-book » ou un livre qu’on peut emprunter à la bibliothèque locale.

En terminant, pour ceux qui auraient été traumatisés par le récent événement tragique en Méditerranée, tout ce que je peux dire c’est que jamais nous ne nous sommes sentis inquiets en raison du professionnalisme du personnel à bord. Outre l’exercice de sauvetage obligatoire auquel on assiste au tout début de la croisière, nous avons eu droit, directement sous notre balcon, pendant plus d’une heure, dans la rade du port de Charlotte-Amalie, à St-Thomas dans les Iles Vierges, à un exercice complet de pratique pour l’équipage avec tous les bateaux de sauvetage du navire. Au moins, on a su que tous les moteurs de ces canots de sauvetage démarraient au quart de tour et que chaque membre d’équipage savait ce qu’il devrait faire dans l’hypothétique circonstance d’une évacuation d’urgence.

Nous avons vécu une expérience inoubliable dont nous ne gardons que de très bons souvenirs et que nous recommencerons certainement, dès que possible dans une autre partie du monde.

Marcel Le Sieur et Solange Gauthier

Lever de soleil de notre balcon

Buffet au pont premenade intérieur

Salle à manger Vivaldi, sur 3 étages

Exercice de sauvetage pour l'équipage

 

 

 

 

Retour