Envoyer Imprimer PDF

Weekend à la française

Saint-Pierre-et-Miquelon

Une grande île entourée de plus petites au large de Terre-Neuve au Canada, fait bande à part, mais se montre fort accueillante, toute française qu’elle est.

Elle est d’autant plus attirante lorsqu’on sait qu’elle était fréquentée, il y a déjà 8 000 ans, par plusieurs peuples d’Amérique du Nord, puis qu’elle fut citée une première fois par Jacques Cartier, découvreur du Canada, pour enfin être fondée officiellement par des pêcheurs basques en 1579. Devenue colonie anglaise par la suite, elle fut en effet rétrocédée à la France en 1816.

Pour ressentir cette belle histoire, au grand air et au goût de sel marin, un long weekend à Saint-Pierre-et-Miquelon peut certes figurer en haut de liste des projets de voyage cet été.

Pour voir toutes les couleurs de cette enclave française en Amérique du Nord

La promenade dans les petites rues du centre aux maisons multicolores est incontournable, tout comme la visite des nombreux musées d’histoire présentant divers aspects de la vie sur l’île depuis sa découverte.

Ailleurs, c’est plutôt la France sauvage. Quand l’on photographie les phares ou le village abandonné de l’Île aux Marins, ou après un trajet en zodiac, à l’arrivée sur le Lagon du Grand Barachois, là où la nature est reine avec ses phoques, ses chevaux sauvages et ses sternes arctiques.

Pour les adeptes de festivals, les prochains rendez-vous annuels sont la Fête de la Musique le 21 juin, et les 25 km de course à pied, le 23 juin. En juillet, le 14, c’est évidemment la Fête nationale des Français que l’on souligne en accueillant de très nombreux touristes de France et d’ailleurs. Puis, à la mi-août, 450 personnes concoctent les plats du Festival de fruits de mer pour nous ravir, et des hommes forts s’enorgueillissent de leurs prouesses durant la Fête Basque.

Pour se délecter

Le matin, confitures de plate-bière (petites baies orange)  et de myrtilles sur pain français et café au lait ensoleillent la journée. Le midi et le soir, fruits de mer, foie gras, alcools de baies et vins français sont incomparables. En collation, les macarons font merveille. 

Et on ne manque pas de rapporter dans ses bagages de la purée de carottes ou de courgettes, sinon du miel et de la sauce aux truffes.

Pour se loger

La maison d’hôtes Nuits Saint-Pierre offre un confort moderne et un décor élégant s’intégrant très bien dans la rusticité de l’île.

Quelques B&B, appartements, auberges et maisons à louer sont d'autres options à considérer.

Pour s’y rendre 

Par Air Saint-Pierre, de l’aéroport Trudeau de Montréal, ou à partir de St-Jean, Terre-Neuve, de Sydney ou Halifax, Nouvelle-Écosse.

Deux traversiers vous amènent aussi à Saint-Pierre-et-Miquelon à partir de Fortune, Terre-Neuve (300 km de St-Jean) ou de North Sydney, Nouvelle-Écosse.

www.tourisme-saint-pierre-et-miquelon.com/
www.airsaintpierre.com
www.nuitssaintpierre.com
www.st-pierre-et-miquelon.com/francais/ourester.php
www.st-pierre-et-miquelon.com/francais/comment.php 

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume


Ile aux marins

Une maison à louer

Chambre à Nuits Saint-Pierre

 

 

 

Retour