Bannière
Envoyer Imprimer PDF

La Loire en Tandem

La Loire en Tandem – Un parcours émaillé de châteaux, jardins, musées, cathédrales, pittoresques villages et vignobles accueillants au fil de ce fleuve, le plus long de France, sans compter les gueuletons mémorables et dégustations qui nous permettaient de reprendre les calories brûlées sur les routes et sentiers.

Suivez-nous à travers ces 400 kilomètres d'histoire, de nature et de gastronomie! 

Blois (jour d’arrivée)

Le château royal de Blois, juché sur un promontoire dominant la Loire, forme le coeur de la ville, avec une vue imprenable sur celle-ci de ses terrasses. Autour, s'étend un centre historique vivant, modelé par son passé de ville royale du 16e siècle.

La découverte de Blois, ville d'art et d'histoire, prend des formes diverses: parcours insolite marqué par des clous de bronze au sol, visite guidée ou simple déambulation au fil des rues et degrés (les escaliers blésois) permettant d'entrer en contact avec la ville. Son riche patrimoine du 12e au 20e siècle (la ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO), sa grande diversité de musées pour tous les publics (incluant un Musée de la magie! - attention aux dragons qui sortent des fenêtres toutes les demi heures!) ou encore ses jardins jouissant d'une superbe vue, offrent aux visiteurs et aux Blésois une découverte sans cesse renouvelée. Les églises impressionnent par leur hauteur, leur majesté et leur âge vénérable, et un détour par la Cathédrale Saint-Louis et sa crypte, ou par l'Église Saint-Nicolas, en vaut certainement la chandelle.

Coucher à l'hôtel Le Médicis, situé à quelques pas de la gare. À ne pas manquer, une excellente table qui ne vous décevra pas, avec un service impeccable.

La soirée se termine sur une belle note, avec la Fête de la musique célébrée à travers la France en ce 21 juin. Un peu partout dans Blois, scènes et concerts, en plein air, dans les églises ou dans la cour du Palais, rien de moins!

Blois - arrivée du tandem! Direction Amboise (75 km et avec quelques détours, 80 km)

De bon matin, nous rencontrons pour la première fois la représentante de l'organisateur de notre tour à vélo en Loire, Loire Vélo Nature (ci-après LVN). Elle nous remet plusieurs cartes, dont notre carnet de route proposant à tous les jours un itinéraire long et moins long à suivre avec attention, les cartes de localisation de nos hôtels, ainsi que plusieurs dépliants des différentes possibilités de visites, lesquelles foisonnent en Loire.

Ensuite arrive notre noble monture, et pas n'importe laquelle, un vélo tandem, à notre demande! Il s'agit d'un tandem de type hybride, donc avec des roues plus robustes, permettant de traverser tout type de terrain ou presque. Il est cependant plus lourd qu'un tandem purement de route.

Monsieur en avant et madame en arrière (le poids étant ainsi mieux réparti), un tandem nécessite une bonne communication. Planifier ses départs et ses arrêts du même pied est recommandé, et bien balancer le poids de chaque sacoche à l'arrière. On aime avertir son partenaire si on cesse de pédaler subitement, puisque nous partageons la même chaîne et donc la même cadence. À l'arrière, il suffit de pédaler et se laisser aller. À l'avant, on pédale, on contrôle la direction ainsi que les vitesses. Le tandem ne réagissant pas toujours au doigt et à l'oeil, il a fallu prévoir légèrement à l'avance les changements de vitesse. Ça descend vite, mais il faut prendre un peu d'avance pour les montées, qui nous ralentissent rapidement, le poids des cyclistes oblige (oups attention aux fromages!! ah! et non! c'est la faute du tandem!).

En cette première journée à vélo, nous optons pour la distance un peu plus longue vers le château de Chambord, avec Amboise comme destination finale. Nous avons droit à une superbe journée à travers forêt, vignobles et petits villages, entrecoupée d'une visite du grand et magnifique château de Chambord, avec ses nombreuses tours, petites et grandes, à couper le souffle. Il faut cependant prévoir une grosse journée de vélo.

Ayant quitté l'hôtel le matin à 10 h, nous arrivons à Amboise à 20 h 15 (la visite du château ayant duré deux heures et le dîner une vingtaine de minutes). Nous anticipions arriver plus tôt, étant des habitués du vélo et en bonne forme, mais c'était sans compter le terrain variable, pour lequel il faut prévoir plus large. Afin d'arriver plus tôt à destination, il faut soit partir plus tôt (c'est l'évidence non, mais quand même!), prendre l'alternative du chemin plus court qui est toujours possible (on nous offre de nous rendre en voiture directement au château de Chambord, et de là, repartir à vélo pour Amboise, ce qui coupe de près de la moitié le nombre de kilomètres à pédaler). Claqués mais heureux, nous arrivons à notre hôtel pour un repos bien mérité!

Amboise vers Tours (60 km et quelques détours, 70 km)

Nous débutons la journée par la visite du Clos de Lucé, résidence de Léonard de Vinci à Amboise. Joli petit château près du Château d'Amboise (tellement près que le roi François 1er s'y rendait à pied par un passage secret). Il s'agit là d'une visite fort intéressante, serpentant à travers les appartements de M. de Vinci, ainsi que de ses nombreuses inventions. Le jardin s’orne d'ailleurs de plusieurs d’entre elles, en grandeur nature.

Nous filons ensuite vers Tours, zigzaguant au gré du circuit de la Vallée de la Loire à vélo. Il faut suivre attentivement les instructions; on s’égare parfois dans les vignobles, avec comme seules indications : tourner à gauche, encore à gauche, au T à droite, etc. Que dire de tous ces passages sans noms, puisque les petits sentiers des vignobles n'ont bien sûr pas de nom!

Ne pas hésiter, où c'est possible et si requis, à se faire confirmer le trajet par les passants, qui se font toujours un plaisir de vous aider! Mais en plein cœur d’un vignoble, bonne chance pour trouver un passant! En arrivant près d'Amboise, leur aide nous est cependant fort utile!

Arrêt au superbe château de Chenonceau, vrai château de princesse magnifiquement décoré. De retour sur notre chemin, nous nous permettons un arrêt dans un vignoble pour une dégustation qui ravit nos papilles, et où nous avons fait l'achat d'une excellente bouteille de Sauvignon… à 2,90 euros!

Arrivée à Tours vers 18 h 30, nous flânons à pied à travers le quartier du vieux Tours, ancien quartier médiéval de toute beauté et plein de vie en ce samedi soir.

Tours vers Azay-le-Rideau (40 km)

Un beau début de journée qui commence par la visite de la Cathédrale Saint-Gatien, imposante et resplendissante.

Nous optons cette fois pour le parcours plus court, voulant effectuer quelques visites supplémentaires dans notre journée. Des bonbons pour les yeux, les jardins du château de Villandry valent absolument le détour. Regardez de plus près, oui, c'est tout en légumes! Oui, les haies sont en fait des salades!!

À destination, visite charmante et somme toute assez courte de fermes troglodytes, dont les maisons sont construites à même le roc assez friable de la région, appelé Tuffeau, lequel roc a servi à la construction des quelques 200 châteaux de la Loire, étant assez solide pour des murs, et assez maniable pour être sculpté.

À 10 minutes de notre destination finale de la journée, petit pépin au niveau d'une manette de notre tandem limitant les changements de vitesse. Qu'à cela ne tienne, durant notre souper dans un joli (et très bon!) restaurant aménagé dans une grotte (appelé "Les grottes"), l'équipe de LVN vient réajuster le tandem (qui roule encore mieux!), prêt pour notre journée du lendemain.

Nous arrivons à l'hôtel, juste à temps pour la prolongation du match de l'Euro entre l'Italie et l'Angleterre, que l'Italie remporte en tirs de pénalité!

Azay-le-Rideau vers Chinon (51 km)

Petit crochet, au départ, par le château d'Azay-le-Rideau, dont la visite guidée gratuite fut très appréciée. Prochain arrêt au château de Rigny-Ussé, celui de la Belle au bois dormant, oui, le vrai château duquel s'est inspiré le conteur Perrault pour écrire sa fabuleuse histoire qui fait encore la joie des petits. Des pièces du château sont consacrées à son histoire, avec quelques scènes représentées par des mannequins joliment parés (malgré le côté un peu « kitch », les scènes font sourire!). Nous apprécions la visite de l’écurie, des greniers et des caves, qui sont rarement disponibles à la visite dans les autres châteaux.

À notre sortie, surprise, notre première journée de pluie (la vraie!). Sophie enfile l’imperméable de plastique que LVN nous a fourni dans nos sacoches de voyage. Pour la personne à l'arrière du tandem, c'était parfait (habillement léger à prévoir, il fait chaud là-dessous!). Par contre, à l'avant, l’imper plastique est à déconseiller, il manque un peu d'ergonomie, et avec le vent, il danse dans la figure du vélocipède arrière!

Chose certaine: nous battons aujourd'hui tous nos records de vitesse! Tellement, que nous dépassons la cible et devons rebrousser chemin. Petit conseil: consultez souvent votre carnet de route! C’est également la journée où nous avons le plus chanté sur nos selles - la pluie nous inspirant peut-être! - la météo n'empêchant en rien notre traversée.

À notre arrivée à Chinon, agréable surprise en visitant la "Cave aux plaisirs" : une grotte abritant plusieurs centaines de tonneaux de vins, et une petite dégustation qui nous réchauffe un peu. Nous repartons avec une excellente bouteille de Chinon 1989 du Clos de la Collarderie, et une autre du cru 2005. Nous nous régalons sans tarder à notre hôtel de la 1989, et patienterons plusieurs années avant d'ouvrir la 2005. À suivre!!

Chinon vers Saumur (47 km)

La journée commence par la visite de la forteresse de Chinon, où Jeanne d’Arc a mis les pieds et rencontré le roi. Nous bénéficions aussi des services gratuits d'un guide qui nous donne un véritable cours d'histoire. Cette visite est la plus moderne de nos visites : une puce, intégrée à notre dépliant, déclenche des explications à différents endroits du parcours, parsemé de présentations multimédias montrant l'évolution de la construction de la forteresse au cours des siècles, et de vidéos jouant la vie de l'époque.

Nous continuons notre chemin par l'abbaye de Fontevraud : abbaye où hommes et femmes ont cohabité (sans se croiser cependant!) et qui était dirigée par des régentes, femmes qui tiraient leur autorité du pape et du roi directement et non des autres autorités de l'Église, ce qui leur conférait un pouvoir certain, au grand dam de certains hommes d'Église.

Nous reprenons notre chemin à travers champs, vignobles et petits villages pittoresques. Cette fois, c'est la chaleur qui est au rendez-vous. Le thermomètre de notre odomètre indique 41,5 degrés Celsius!

Lorsque nous arrêtons, en haut d'une colline, pour prendre une photo de ce magnifique paysage, nous constatons que nous sommes recouverts, littéralement, de petits points noirs…en y regardant de plus près, ça bouge! Des pucerons, des moucherons, peu importe le nom, nous sommes tous deux couverts de plus d'une cinquantaine (au bas mot!) de ces petites bêtes ahhhhhhh!!!!!! Elles ne piquent pas, mais elles sont tellement petites qu'elles sont dans l'air et viennent se coller à notre peau. Nous en avons eu pour quelques heures de route à les côtoyer de près! (ceci dit, les militaires que nous croisons nous indiquent bien calmement que lors de telles chaleurs, ces petites bêtes font simplement partie du paysage!).

Ce chemin tumultueux nous mènera cependant à un petit bijou, Cande St-Martin, reconnu comme l’un des plus beaux villages de France.

Saumur vers Angers (75 km)

Grosse journée de vélo en vue aujourd'hui. On commence par s’égarer un peu…pour se perdre encore 20 km plus loin, en faisant un détour d'une quinzaine de km...Nous qui voulions éviter la partie "sportive" décrite à notre carnet de route, nous l'avons parcourue deux fois!! Pour notre défense, il faut dire qu'il manquait la dernière page de directions de notre carnet de route, ce qui a peut-être contribué à notre déroute! Nous avions cependant reçu d'autres cartes à notre départ qui nous ont permis de nous situer.

Il est dommage cependant que les écriteaux de la route Vélo en Loire que nous croisons de temps à autre ne mentionnent pas plus souvent les directions avec nom de villes et villages à venir. Nous avons dû faire 10 km avant qu'un écriteau ne nous situe, afin de réaliser que nous roulions dans la mauvaise direction!

Près d'Angers, un petit arrêt à la Cave aux moines, endroit de dégustation de vins, d'élevage de champignons en grotte (et de dégustation de ces derniers), ainsi que d'escargots! De purs délices!

Destination finale Angers…et petit extra vers Savennières (35 km)

Voyant que la dernière journée était chargée en kilomètres, nous avions décidé au départ de prendre une nuit supplémentaire à Angers, afin de nous permettre de bien la visiter. Cela en vaut la peine, Angers est une ville superbe où il fait bon marcher. Certains de ses quartiers rappellent Paris, alors que d'autres constructions et maisons rappellent les villages croisés en cours de route. Le tram qui sillonne la ville impressionne par sa beauté et son silence; il a été aménagé en 2011 et est donc tout neuf. La forteresse d'Angers est la plus grosse que nous ayons vu, flanquée d’innombrables tours d'une hauteur impressionnante.

La cathédrale St-Maurille d'Angers vaut également le détour. Pour Sophie, cette cathédrale est bien particulière…En effet, ses origines remontent à cette cathédrale. C’est ici que son arrière-arrière (et combien d'arrière encore?) grand-père a été baptisé en 1708, après que ses parents s'y soient mariés! Il a quitté la France pour la Neuve-France où il a pris souche, et la voici battant les pavés de sa ville d’origine!

Et un petit extra…ayant encore le vélo pour une dernière journée, nous nous dirigeons vers Savennières, joli petit village ayant un vignoble réputé, le Château de Vault. Nous y repartons les sacoches bien remplies, question d'apprécier les derniers kilomètres avec le maximum de poids à traîner!

En bref…

Notre voyage à vélo fut de toute beauté. Les petites routes empruntées, passant par forêts, champs, vignobles et petits villages, étaient magnifiques. Quoique la région soit réputée pour être plate, les villages sont souvent juchés sur de petites collines. Les côtes en tandem demeurent un défi, étant donné la lourdeur du vélo, mais les descentes sont plus rapides. La Loire est un beau terrain pour apprivoiser le tandem. Le parcours de la Loire à Vélo est somme toute bien fait, quoiqu’il mériterait d’être mieux balisé.

Nous serions curieux d'entendre les histoires de voyages des autres cyclistes… Après une journée bien remplie à pédaler, pour se remettre un peu, ont-ils dégusté autant de foie gras et de fromages que nous, et bu autant de vins incroyables?

Après tout, autant d’efforts méritent bien quelques récompenses à leur mesure, en ce pays de Loire où histoire, nature et gastronomie font si bon ménage!

En tandem
Sophie Lizé et Martin Tétreault

Nous tenons à remercier LVN pour l'organisation de ce voyage. Ils se sont chargés de l'acheminement de nos bagages entre chaque hôtel, ont également fourni une petite trousse de mécanique d'urgence ainsi que des imperméables.  La remise de nombreuses cartes et dépliants touristiques fut également bien appréciée. Leur site web décrit bien les différentes possibilités de séjour et nous vous recommandons d'aller y jeter un coup d'oeil!

www.loirevelonature.com

Blois

Musée de la Magie - Blois

Nos reporters et leur tandem

Chambord

Char d'assaut de Léonard de Vinci

Vignobles traversés

Chenonceau

Maisons médiévales à Tours

Jardins du Château de Villandry

Maison de ferme troglodyte

Château de la Belle au bois dormant

Abbaye de Fontevraud

Champignons de la Cave aux moines

Angers

Château de Vault

 

 


 

 

Retour