Bannière
Envoyer Imprimer PDF
Louis-Philippe Dury

LOUIS-PHILIPPE DURY
À l'âge de 15 ans, Louis-Philippe Dury soumet sa candidature pour accompagner un groupe de scientifiques dans l'océan Arctique avec Students on Ice.

Le voilà à bord d'un brise-glace russe avec des jeunes de son âge, venant de différents coins du monde. Il y étudie les changements climatiques. Il troque sa cour de récréation bétonnée pour un zodiac voguant entre les glaciers et près des banquises.

Ce voyage modifiera le cours de sa vie.

Fondateur de L'Antarctique Carbone Neutre, Louis-Philippe Dury rêve de rendre l'Antarctique le premier continent carbone neutre d'ici 2020. S'il y parvient, cela démontrerait qu'il est possible d'envisager la neutralité carbone sur une échelle mondiale!

Aujourd'hui, âgé de 21 ans, il étudie pour devenir ingénieur en environnement. 

 

Euphoria – Quel est le voyage le plus euphorique que vous ayez fait, pourquoi?

Louis-Philippe Dury  –  Je suis presque né dans l’aventure! J'ai toujours accompagné ma famille dans ses pérégrinations. Quand j’avais 3 ans, nous avons pédalé en Thaïlande et au Vietnam. Puis, à 5 ans, nous partions au Honduras, y effectuer un travail communautaire dans le bidonville de la capitale, Tegucigalpa. Avec mes 9 frères et soeurs, père et mère, nous avons parcouru l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale en camionnette... et roulé à vélo d'un océan à l'autre, au Canada. Et les 11, nous nous sommes retrouvés pris en pleine révolution en Égypte. Dernièrement, nous traversions la Mongolie à cheval.

La plus grande joie de voyager est de me déconnecter de la routine quotidienne. Chaque voyage me fait découvrir un monde. Mon séjour en Arctique Canadien a été le voyage le plus euphorique. J'ai découvert les eaux au nord du 60e parallèle, leurs richesses et leurs beautés. J'ai pu constater la robustesse de notre Terre, mais aussi sa fragilité. La joie de naviguer sur un zodiac sur un océan glacial est mémorable. Voir le monde à travers les yeux d'experts scientifiques m'a passionné. Rencontrer les Inuits, partager leur nourriture et leur culture, découvrir leurs sports et tenter de communiquer avec eux tant bien que mal avec des signes nous a fait bien rire.

Euphoria   Racontez-nous une rencontre exceptionnelle.   

Louis-Philippe Dury  – J’ai eu la chance de connaître Don Walsh, un officier de la Marine américaine qui, à bord du Bathyscaphe, détient avec Jacques Piccard, le record de la plongée la plus profonde (-10 916 mètres), à Challenger Deep, dans la fosse des Mariannes. Students On Ice me donna l’occasion de le rencontrer et de voyager avec lui à bord du MV Lyubov Orlova, un navire d'exploration scientifique de la classe Mariya Yermolova. J’ai eu la joie de discuter et d’interagir avec lui; en d'autres mots, de vivre ses incroyables expéditions. Ses multiples séjours en Antarctique me marquèrent particulièrement. M. Walsh est un homme qui a pris le temps d'expliquer ses passions et ses connaissances. Dans ses yeux se lisaient une détermination exceptionnelle, un goût de l'aventure hors du commun.

Euphoria  Quelle serait la situation la plus saugrenue que vous ayez vécue en voyage?

Louis-Philippe Dury  –  L’expérience effrayante que je veux vous raconter s'est déroulée pendant un voyage en Russie avec ma copine, à l'été 2011. Nous logeons très rarement à l'hôtel, préférant la rencontre chez l'habitant. De la gare de Saint-Pétersbourg, nous nous rendons faire du couchsurfing à l’extérieur de la ville. Nous nous retrouvons dans un quartier malfamé, devant une grande bâtisse, et téléphonons à notre hôte qui dort apparemment encore à 10 h du matin. Il vient nous chercher à l’entrée, puis nous guide à travers des escaliers mal éclairés, dans une forte odeur d'urine, et entre des murs remplis de graffiti. Ici et là, des bouteilles de verre brisées, souvenirs d'une soirée bien arrosée. Il nous amène à son appartement : un petit deux pièces. Je suis rarement difficile, mais... il nous invite à dormir dans une pièce ou déjà quatre autres hommes ronflent, torse nu, leurs sacs de voyage pendant du plafond. Il nous montre deux petits espaces où l’on est censé s'allonger… Sans même demander à ma copine, je réponds que nous pensions partir visiter la ville d’abord. Arrivés à la gare, nous cherchons immédiatement une alternative! 

En fin de journée, un jeune Moscovite rencontré dans le métro nous mène chez lui. Nous entrons dans un complexe sans charme. Il nous ouvre la porte de son appartement, qui vient d'être rénové dans un style moderne. Un immense lustre en verre descend majestueusement du plafond cathédrale. Sur la table, deux variétés de caviar nous attendent, accompagnées de bière d’une micro-brasserie russe. En soirée, nous tombons du sommeil du juste dans un somptueux et très grand lit, comme dans un hôtel cinq étoiles.

Euphoria – Quel plat vous a le plus marqué?

Louis-Philippe Dury – Cette fois, je vous emmène dans le nord de la Mongolie. Briser le crâne d'un mouton pour déguster sa cervelle… Le tout accompagné de boyaux d'intestin et de viande d'os de mâchoire... Ceci restera sûrement l'une de mes expériences culinaires les plus marquantes.

Euphoria  Quel est l’endroit où vous ayez couché qui vous a le plus marqué?

Louis-Philippe Dury – Transportons-nous dans le désert noir d'Égypte, en pleine révolution. Nous y avons planté la tente sous un soleil brûlant. Nous fermons les yeux et tranquillement, la température descend au-dessous de zéro. À l'aurore, nous nous réveillons recroquevillés les uns sur les autres pour nous réchauffer. Aucun de mes frères n'avouera jamais s'être collé sur moi pour dormir! Et nous nous promettons de ne plus jamais en parler...

Euphoria  Quel livre vous a le plus inspiré ou incité à voyager?

Louis-Philippe Dury– Le Passeur, de Lois Lowry, est un livre qui était obligatoire dans mon corpus scolaire. Un jeune de mon âge, Thomas, vit dans un monde sans guerre, sans chômage, sans pauvreté. À travers ses yeux, j'ai découvert les beautés de son monde.

Euphoria  Quel voyage rêvez-vous de faire?

Louis-Philippe Dury – Je rêve de visiter l'Antarctique; d'y pratiquer des sports extrêmes pour explorer ses côtes. Je voudrais y faire du kayak de mer, de la planche volante ainsi que de la plongée sous glace.

Euphoria  Si vous aviez à inventer une sorte de voyage, ce serait laquelle?

Louis-Philippe Dury – Un voyage zorbing! Le zorbing ou ballule, est un engin de locomotion gonflable, composé de deux sphères transparentes. L'une protégeant l'autre, son passager peut ainsi descendre des pentes, des pistes de ski ou des chutes d'eau sans accident. Imaginez une grosse balle gonflée dans laquelle on s'assoit.

Euphoria  En voyage, vous ne partez jamais sans…

Louis-Philippe Dury  – Je ne partirais jamais sans une trousse de premiers soins et de survie, un canif, une ceinture de taille pour y cacher mon passeport sous mes vêtements. J'ajouterais à cela des photocopies de tous mes documents, un chargeur solaire, une gourde d’eau et un bon sac à dos.


Merci Louis-Philippe Dury pour votre énergie, et votre esprit d'initiative.

Les lecteurs d'Euphoria pourront suivre vos dernières aventures avec toute votre famille sur www.les11.com ou sur Facebook : les11.

 

Et pour plus de détails sur la transformation du 7e continent en lieu neutre en carbone.

www.carbonneutralantarctica.com

Entrevue réalisée par Michèle Leclerc

Dans l'Arctique en zodiac

Traversée du Canada à vélo en famille

Pyramides de Gisey 

En Mongolie

Un plat marquant!

Désert noir, Égypte

Zorbing

Crédits photos:
Olivia Rempel
Marie Lacheraie
Marie-Pierre Dury
Guillaume Dury

Photo Louis-Philippe:
Agence Sylvie Leclerc

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour