Bannière

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Culture et sophistication

À San Francisco

La communauté LGBT connaît bien le quartier gai de San Francisco qui est concentré dans le quadrilatère constitué par la rue Castro entre Market Street et la 19e rue. De plus qui n’a pas vu le film Harvey Milk retraçant l’histoire de ce commerçant qui s’autoproclama « Maire de Castro » et demeure un symbole de la lutte pour la reconnaissance de l’identité et des droits de cette communauté.

Mais, même si Castro demeure le pole d’attraction de la communauté LGBT, d’autres quartiers de San Francisco attirent une faune pour qui culture et sophistication sont au centre de leurs expériences de voyages.

Et Japantown, située entre Geary et les rues Fillmore, Laguna et Sutter, est l’un de ces quartiers, qui bien que relativement petit, regorge de choses à faire, à voir, à déguster. C’est aussi le plus ancien des trois quartiers japonais des États-Unis. 

Une page d’histoire pas très glorieuse

Avant 1906, San Francisco avait deux Japantowns (que les Japonais appellent Nihonmachi), l’un près de Chinatown et l’autre au sud de Market Street dans un quartier appelé South Park. Ce n’est qu’après le tremblement de terre de 1906 que les Japonais se sont installés dans le Japantown actuel y créant, petit à petit, la plus large diaspora japonaise à l’extérieur du Japon.

Mais en 1942, le Président Roosevelt signait un décret qui permettait d’enfermer certains groupes ethniques, dont les Japonais, dans de véritables « camps », hors de la ville sur la côte du Pacifique. À la fin de la guerre, les Japonais ainsi déplacés ont été nombreux à ne pas revenir dans leur quartier qui fut réduit à sa taille actuelle.

Un peu beaucoup du Japon

Quelle meilleure façon d’avoir un aperçu général du quartier que de le marcher! Et pourquoi pas en compagnie d’un guide qui partagera ses connaissances sur l’histoire du quartier et son architecture, tant japonaise que victorienne? Et tout cela, gratuitement! 

Vous verrez Cottage Row (entre les rues Bush et Sutter), une série de maisons construites au milieu du 19e siècle. Vous ferez un arrêt au cœur du quartier sur la Japanese Peace Plaza, au centre de laquelle trône la Pagode de la Paix, un temple de cinq étages conçu par l’architecte japonais, Yoshiro Taniguchi, offert par la ville d’Osaka à sa ville sœur, San Francisco. Il faut aussi voir la moderne et toute blanche Cathédrale St-Mary-of-the-Assumption avec ses espaces vides qui dégagent paix et silence et appellent à méditer. C’est irrésistible, il faut l’expérimenter, même si vous n’êtes pas fervent de cette activité.

Vous admirerez les fontaines Origami, deux fontaines sans eau en forme de lotus, créées par la sculpteure Ruth Asawa au milieu du mail piétonnier du Japan Center Mall, un mail commercial, en partie souterrain, qui connecte les rues Fillmore et Laguna. Endroit à retenir pour se procurer de la papeterie fine, des kimonos, bonsaï, œuvres en papier (origami), épées ou appareil électroniques, caméras et autres.

Sushi et Bento

Pourquoi pas les combiner et les déguster au soleil sur la Peace Plaza. Achetez-les au Nijiya Market, sur la rue Post, un véritable paradis de la gastronomie japonaise avec ses bonbons, confitures, sauces, poissons frais, nouilles, etc.

Ou, pour rester dans la tradition, savourez un bol de nouilles au Tanpopo ou au Ramen Yamadaya, deux établissements traditionnels situés côte à côte sur la rue Buchanan. Rien à voir avec ces ramen que l’on vend en épicerie, vous verrez!

Pour la pause tout court

À seulement cinq minutes de marche de ces deux restaurants de nouilles, vous trouverez le Kabuki Springs and Spa où, massages, saunas et bains vous attendent, en privé ou en groupe. Attention de bien vérifier avant de vous y présenter car les bains publics alternent entre hommes-seulement, femmes-seulement ou mixes, selon les jours. 

Ou alors, une autre pause plus inusitée au Sundance Kabuki Cinema. Un cinéma où il faut réserver son siège et où l’on peut boire et manger confortablement installé dans causeuse ou fauteuil berçant. Attention à bien choisir son film!

Et encore plus d’art et de culture

Le Asian Art Museum de San Francisco célèbre son 50e anniversaire avec un programme célébrant la beauté et la profondeur de l’art et de la culture de l’Asie tout au cours de 2016. Ce sont pas moins de 18 000 peintures, sculptures, céramiques et textiles provenant de la Turquie à la Thaïlande et couvrant près de 6 000 ans que l’on peut y voir. Tout un survol!

Et jusqu’au 7 août, il sera encore possible de visiter l’exposition « Dancers We Lost » au GLBT History Museum, qui met en scène des danseurs qui se sont illustrés dans diverses disciplines, incluant le ballet, les spectacles de Broadway et de Vegas, les variétés à la télé, les films, vidéos et annonces commerciales et qui sont morts suites aux complications du sida. 

Quand?

En fait, San Francisco est agréable en tout temps. 

Mais pour vous imprégner un peu plus de cette atmosphère et culture asiatique, nous vous recommandons de vous y rendre pour assister au Nihonmachi Street Fair, qui se tiendra cette année les 6 et 7 août. Ainsi, vous pourrez également visiter l’expo « Dancers We Lost ».

Où rester?

Bien évidemment dans le quartier japonais! Quelques options intéressantes :

Hôtel Kabuki – Élégant hôtel boutique avec son jardin intérieur et son étang à poissons. Un mariage réussi entre l’Est et l’Ouest. 

The Kimpton Buchanan – Avec ses 131 chambres, on vous y offre luxe et délicates attentions, allant même jusqu’à fournir le tapis de yoga dans la chambre dans un décor dépouillé à l’orientale.

Pour plus d’info : www.sanfrancisco.travel

Recherche et rédaction: Christiane Théberge

Pagode de la Paix

Japan Center Mall

Fontaine Origami

Cathédrale St-Mary-of-the-Assumption

Hôtel Kabuki

 

 

Retour