Bannière

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

 

Vacances d’hiver

5 choses que tout sportif doit savoir sur les assurances voyages

Dès les premiers jours d’hiver, les skieurs ont des fourmis dans les jambes et rêvent déjà de Jay Peak, de Sugar Loaf, de Banff… Pour d’autres, cet hiver, ce sera l’escalade, le parachute ou le kitesurf sous les tropiques. Si le chapeau vous fait, attention! Votre assurance voyage ne vous couvre peut-être pas. Voici ce qu’il faut savoir.

Les assurances ordinaires couvrent les sports ordinaires

Si vous allez jouer au golf à Palm Springs, à la pétanque à Marseille ou faites une randonnée tranquille à Kauai, vous êtes normalement couvert par votre assurance voyage. Ce que les assureurs n’aiment pas, ce sont les risques hors-normes.

Plusieurs sports dans les exclusions des assureurs

Vous entrez dans cette catégorie « hors-norme » si vous pratiquez un sport dit « extrême ». Par contre, ça inclut souvent des sports extrêmes pas si extrêmes, comme la montgolfière!

Règle générale, si ça se passe dans les airs, hors des sentiers balisés, sur ou sous l’eau, si ça implique la force du vent ou de sauter dans le vide, il est possible que ça fasse partie des exclusions… même si l’activité est proposée par votre tout inclus. Cela signifie que vous ne serez pas indemnisé pour vos soins médicaux si vous vous cassez une jambe en pratiquant le parasailing devant votre hôtel, par exemple. Autres activités pour lesquelles il vaut mieux vérifier auprès de son assureur :

• Ski ou planche à neige hors-piste ou dans un parc à neige
• Parachute
• Surf aérotracté (kitesurf)
• Tyrolienne
• Saut à l’élastique (bungee)
• Pongée sousmarine

Les assurances particulières pour les sports particuliers

Ainsi, on ne sera possiblement pas couvert lors de la pratique d’un sport « extrême » ou à un niveau professionnel, lors de compétitions ou de courses. Il faudra se tourner vers une association sportive ou contracter une assurance particulière. Oui, ça coûte des sous, mais souvent, ça vaut mieux qu’une facture de soins médicaux aussi élevée qu’une hypothèque.

Magasinez et posez des questions

Ça vaut la peine de magasiner et de poser des questions. Par exemple, vous pourriez être couvert si vous pratiquez la plongée, mais seulement si vous détenez une certification; pour pratiquer l’escalade, mais seulement sur des parois sous un certain niveau de difficulté. Faites une liste des sports que vous pratiquez, vérifiez si vous êtes couvert et dans quelles circonstances. Si l’envie irrésistible vous prend d’essayer la plongée pour la première fois en voyage, contactez votre assureur avant de vous lancer. La plupart d’entre eux disposent d’un service d’assistance 24 h.

Votre équipement de sport… assuré via votre assurance habitation ou votre assurance voyage?

Quant à l’équipement de sport, il faut savoir que l’assurance bagages, bien souvent, n’est pas incluse dans les protections de base. Il faut se la procurer spécifiquement ou l’inclure dans un forfait multirisque et elle comporte habituellement un montant maximum pour la perte des bagages. Ce montant pourrait s’avérer suffisant pour couvrir le remplacement d’une garde-robe de vacances, mais probablement pas pour remplacer, en plus, un sac de golf et ses bâtons de qualité, par exemple. Si vous voyagez avec vos équipements sportifs (sac de golf, équipement de ski, etc.), considérez plutôt que votre équipement sportif est couvert par votre assurance habitation tous risques, moyennant une franchise à payer en cas de réclamation.

Source: CAA Québec
 

 

 

 

Retour