Envoyer Imprimer PDF

Extraordinaire immersion en art et histoire

À Montréal cet été

Monumental Rodin

De l’art d’assembler, avec des mains de maître, des morceaux (abattis, comme les appelle l’artiste) de torses, têtes, bras, mains, jambes et pieds pour en faire des chefs d’œuvres. Rodin compose, décompose et recompose sans relâche dans son atelier. 

C’est aussi autour de l’atelier que le Musée des beaux-arts de Montréal nous présente cette extraordinaire exposition  « Rodin, Métamorphoses. Dans le Secret de l’atelier de Rodin. »

Réunissant 300 œuvres, œuvres monumentales, tels le Penseur, l’Homme qui marche, les Bourgeois de Calais; œuvres plus fines et fragiles que Rodin dispose dans de petites coupes antiques; plâtres, bronzes, marbres, terre, crayon et aquarelles, sont à voir d’ici le 18 octobre 2015.

Fascinant peuple du Soleil

Ingénieux bâtisseurs, guerriers, adorateurs du soleil et de dieux commandant des sacrifices humains : quelques facettes de ce peuple à découvrir dans l’imposante exposition internationale «Les Aztèques, peuple du Soleil», présentée au Musée Pointe-à-Callière de Montréal.

C'est le peuple fondateur de la fabuleuse cité de Tenochtitlan, capitale de l’empire aztèque et site sur lequel sera bâtie plus tard la ville de Mexico. Les rites et habilités artistiques de ce peuple qui a régné pendant 200 ans sur une large partie du Mexique sont illustrés à l’aide de vases, masques, céramiques, urnes funéraires, brasero, bijoux en or, objets de sacrifices, figurines et autres.

Deux pièces spectaculaires fascinent particulièrement les visiteurs, des statues pesant chacune 250 kg et mesurant 170 cm de hauteur : le Chevalier aigle avec ses griffes acérées, qui apparaît sur la publicité de l’exposition, et la statue de Mictlantecuhli, le dieu de la mort: un dieu terrifiant!

L’exposition retrace aussi l’histoire de ce peuple, à partir de leur migration jusqu’à la conquête espagnole qui a signé la chute de leur empire. Le développement de jardins flottants (les chinampas) pour l’agriculture, l’éducation, la place des femmes, les sacrifices humains, tout cela nous est aussi raconté dans une écriture particulière développée par les Aztèques au moyen d’une combinaison de glyphes et d’éléments graphiques dans un manuscrit nommé codex, dont une magnifique reproduction est exposée. 

Un voyage, à travers une riche histoire, à faire sans faute. Jusqu’au 25 octobre 2015. 

Christiane Théberge

La Main de Dieu - Rodin

Nu dans un vase antique - Rodin

Dieu de la mort

 

 

 

Retour