Envoyer Imprimer PDF

Nouvelle-Écosse

Murs d’eau de plein fouet

Le sentiment de frayeur qui peut nous animer en lisant la description du mascaret de la rivière Shubenacadie, dans la région de la Baie de Fundy, se transforme vite en hilarité sur place.

Deux fois par jour, avec les marées, le flot de la rivière se renverse, s’accélère à 30 km/heure et construit d’énormes vagues hautes de 3 mètres, que l’on affronte en zodiac. 

Ce phénomène est déjà rare, mais c’est en Nouvelle-Écosse qu’il est le plus intense au monde avec des marées qui varient entre 3,5 et 16 mètres.

Ce qui sécurise, c’est de savoir qu’il n’y a pas de rochers dans la rivière. Et pas besoin de ramer. Évidemment, guides experts et vestes de sauvetage sont à bord.

Toute réserve abandonnée

On jumelle habituellement l’expérience à la glisse sur boue. Donc, aussi bien s’y faire : on termine la journée très mouillé et enduit de boue rouge de la tête aux pieds. Et on peut avoir mal aux mâchoires d’avoir ri aussi longtemps à gorge déployée.

On a aussi l’occasion d’observer plusieurs nids d’aigles. Une journée bien riche en émotions.

De mai à la fin d’octobre

Dans la région de South Maitland, Fundy et la vallée de l’Annapolis, 4 compagnies d’excursions desservent la clientèle, en incluant des équipements ou activités additionnelles, telles qu’un BBQ, une piscine, des douches, un étang à truites, un lodge pour les réunions familiales ou de groupes.

Et on peut leur indiquer le niveau d’excitation que l’on est prêt à affronter, afin que le parcours soit ajusté en conséquence.

Tout indiqué

Dans ce contexte naturel, et à proximité, l’hébergement le plus approprié est sûrement le Canyon Point Resort.

Des cottages de bois, comportant de 1 à 4 chambres. Certains agrémentés d’un jacuzzi. Et pour tous des installations de BBQ.

Le tout avec accès à un quai, une plage sablonneuse, des canots, une belle forêt privée et des sentiers de randonnée.

www.novascotia.com

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume
 

 

 

 

Retour