Envoyer Imprimer PDF

Le Rajasthan

En toute proximité et intimité

On ne peut imaginer visiter l’Inde ou une partie de celle-ci en immense autocar touristique, véritable intrusion physique, polluante et visuelle. À l’opposé, il est possible de vivre la plus magnifique des expériences en se joignant à un petit groupe de 12 personnes maximum, guidé par un expert d’Intrepid Travel.

Les moyens de transport sont alors les trains, bus et métros locaux, chameaux, rickshaws, jeeps, et petites navettes privées.

Les modes d’hébergement sont le camping, les petits hôtels, anciennes maisons de la noblesse et couchettes de trains climatisés.

Voilà pour ce qui est des éléments qui procurent une valeur ajoutée non seulement à la logistique, mais aussi à l’esprit du voyage.

Passons maintenant au cœur de l’exploration culturelle en douceur, c’est-à-dire de difficulté physique établie à 2 sur 5, telle que proposée pour le Rajasthan.

Tels des mirages

On a peine à croire à la véracité des images spectaculaires qui se profilent devant nos yeux, tant sur notre passage que lors des arrêts à Shekhawati, Jaisalmer, Jodhpur, Agra, Mehrangarh, Mandawa et Bikaner.

Que de couleurs à toutes heures

Des prédominances de blanc, rose, rouge, bleu, or, selon les villes, villages, forteresses et bazars, sont évidentes tout au long du parcours.

Variété à satiété

Une kyrielle de vues et d’activités s’offre aux membres du groupe. Le Taj Mahal, bien sûr, et : grandes demeures privées et historiques, maisons aux façades sculptées, reflets du soleil sur les murs de certaines cités et forteresses, bazars où l’on s’enivre des odeurs d’épices, des couleurs des saris, de l’éclat des pierres semi-précieuses, jardins, temples, palais de glaces, villages sacrés aux abords de lacs, camping dans les dunes, safari à dos de chameau, sanctuaire abritant 350 espèces d’oiseaux, etc.

Et on peut s’offrir la vue ultime : l’envolée en montgolfière.

Départ, durée et moment propice?

Cette exploration du Rajasthan se fait en 15 jours, débutant et se terminant à New Delhi.

Les prochains départs auront lieu le 3 avril, puis le 11 septembre. Par la suite, la température étant un peu plus fraîche, de fréquents départs sont prévus en octobre, novembre et décembre.

Comme on peut le constater, il faut éviter l’Inde entre mai et août, pour cause de chaleur suffocante.

Aucune hésitation : le prix, en sus du transport aérien, se veut aussi très abordable.

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

Shekhawati

Jaisalmer

Jodhpur

 

 

 

 

Retour