Envoyer Imprimer PDF

Luang Prabang, Laos

Dépaysement réconfortant

Encastrée entre les montagnes, ce qui lui donne un peu de fraîcheur, la ville de Luang Prabang, n’est pas que l’un des plus hauts lieux du bouddhisme de toute l’Asie, ce qui est tout de même fort attirant, que l’on soit dévot ou non. Voir des centaines de moines enveloppés de la belle couleur safran et leurs longues processions quotidiennes où les résidants donnent des offrandes aux bonzes, vous baigne certes dans une atmosphère bienfaisante et hors du commun.

Les fervents d’architecture font aussi dans cette ville un véritable pèlerinage. L’empreinte coloniale européenne et les formes traditionnelles laotiennes forment un tout envoûtant, en dehors,  comme à côté des temples. Pas étonnant donc, que ce soit un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Écoresponsable et formidable

Les protecteurs de la nature sont également comblés car, tant la ville que les villages des alentours ont une réelle préoccupation environnementale qui date d’il y a longtemps et qui vaut à la région le statut d’écotouristique. On y trouve en effet 20 aires protégées, couvrant près de 15 % du territoire du pays, ce qui les classe parmi les plus grandes au monde.

Heureusement qu’il en est ainsi, car on peut y voir encore 800 espèces d’oiseaux et 100 espèces de grands mammifères, comme les faisans argentés, les léopards nébuleux, les dauphins de l’Irrawaddy, les petits singes gibbons, les tigres et les éléphants.

Écotouristique et économique

Parlant d’éléphants, le séjour d’un jour ou deux au Elephant Camp, situé à seulement 15 kilomètres de Luang Prabang, vaut vraiment le détour.  On y fait de la randonnée à dos d’éléphant, en radeau de bambou et à pied, le long de la rivière Nam Khan et près de la magnifique cascade de Tad Sae. Fait à souligner, une partie des recettes de ces excursions est redistribuée aux sept villages environnants. Durant le séjour, on rencontre d’ailleurs des Khammus, vivant en presque autarcie à plus de 1 000 m d’altitude, à travers jungles et cultures sur brûlis.

Vous pouvez passer la nuit au Elephant Lodge, propriété du Elephant Camp ou, pour aussi peu que 50 $,  au Mahout Eco Lodge, situé à 7 km de Luang Prabang, où l'on vous transportera en navette au Camp. Et si votre hébergement principal à Luang Prabang est dans une villa comme le Senesouk, au centre-ville historique, il ne vous en coûtera pas plus de 35 $ la nuit, pour avoir une superbe vue sur les temples.

Arts colorés

Les broderies sur coton et sur soie, le papier saa fait d’écorce de mûrier, les travaux d’argent, et les poteries, en plus de magnifiques pagodes, sont à découvrir dans les petits villages de Ban Xieng Lek et de Bant Chan, situés à proximité.  

Les artisans, de différentes ethnies, sont des Hmongs, des Thaidams et des Akkhas.

Plats goûteux

Le riz collant, des plantes et légumes très variés, les herbes et aromates à profusion font partie de tous les menus au Laos. On mange peu de viande, mais beaucoup d’insectes grillés par contre.

Pour les palais non avertis, l’excellente bière Beerlao peut sans doute faciliter les choses…

Soirées allumées

Octobre approche. C’est le bon moment pour profiter de la fin du carême bouddhiste (le 9 octobre) et de la fin de la saison des pluies, toujours célébrée à la pleine lune. Le fleuve Mékong et ses abords sont alors illuminés de milliers de bateaux-lumières, de lanternes et de décors éphémères.

Pour s’y rendre

Un aéroport international dessert directement Luang Prabang, ou encore l’on peut s’y rendre en 8 heures de voiture ou de bus, en venant de Vientiane.

www.luangprabang-laos.com

www.mahoutlodge.com

www.laos-adventures.com/page.asp?id=0839CE91-2E6F-4479-9468-6D9D437ED3EE 

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

 

 

Retour