Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Bankok et Thailande

Bangkok: ville sensuelle - Bangkok , c’est cette cité aux temples couverts d’or, avec ses Bouddhas géants aux sourires énigmatiques, ses marchés en plein air installés un peu partout, ses quartiers aux rues étroites et encombrées.  

C’est aussi une mégalopole avec ses gratte-ciels, son « Skytrain », ses nombreux parcs à la verdure luxuriante, ses centres commerciaux où se côtoient les boutiques de luxe de grands designers, ses larges boulevards où circulent des milliers d’autos qui semblent toutes neuves et rutilantes et surtout silencieuses -les klaxons ne semblent pas exister à Bangkok. 

Et malgré tout cela, c’est une ville dont la propreté nous étonne, dont la gentillesse et le sourire des Thaïlandais nous ravit lorsqu’ils nous saluent de leurs traditionnel « wai ».  Après tout, la Thaïlande n’est-elle pas « la Terre du Sourire » et Bangkok, la « Ville des Anges »?


Sa rivière et ses canaux 

Bangkok n’est certes pas Venise, mais la célèbre rivière Chao Phraya qui serpente la ville vers le Golfe de Thaïlande est omniprésente et bouillonnante d’activité avec tous ces bateaux, restaurants flottants, ferries, canots et sampans qui se croisent devant des quais si variés qu’on en est étourdi.  Des hôtels y côtoient de petites maisons individuelles ouvertes sur la rivière et  ornées de plantes aux mille couleurs, des temples se dressent au voisinage de condos.  On y retrouve même le Musée national des barges royales, ces longues et majestueuses barques dorées utilisées lors de cérémonies officielles, dont l’on peut entrevoir les ors au passage et que l’on peut visiter, bien sûr. 

La rivière s’ouvre sur de plus petits canaux qui sont en quelque sorte des rues transversales qui mènent généralement vers des quartiers plus tranquilles, retirés et plutôt résidentiels. Il y pousse une végétation plus abondante et on y retrouve souvent des plantations d’arbres fruitiers. Les bateaux de touristes s’ y aventurent plus rarement car il faut une petite embarcation pour s’y faufiler.  Mais ça vaut le coup d’œil!

C’est sur l’une des principales artères « klongs »  que l’on retrouve le marché flottant Taling Chan.  Encore assez typique et peu connu des touristes, il est ouvert les weekends et on peut tout y acheter, ou presque, mais surtout on peut goûter à tous ces petits plats cuisinés directement dans ces bateaux qui circulent le long du marché et s’arrêtent le temps de vous servir.  Un pur délice pour tous les sens! On ne nous avait pas recommandé le fameux et très touristique Damnoen Saduak, situé à plus de 100 km de Bangkok.

Le pont de la Rivière Kwai

Vous serez peut-être tenté, tout comme nous, d’aller voir ce pont rendu célèbre par le film de David Lean. Mais, vous risquez d’être déçus car contrairement au pont de bambou du film,  ce pont reconstruit après la Seconde guerre mondiale ressemble à bien d’autres pont d’aciers et de béton et a perdu tout romantisme. Et il est quand même situé à 130 km de Bangkok, alors il vaut peut-être mieux se contenter de louer le film au club vidéo!

Ses temples, pagodes et musées

Nous avons évoqué les temples (wat) et pagodes (chedi) couverts d’or. En voici quelques-uns qui nous ont séduits et doivent être visités, à notre avis.

Le Grand Palais, dont les nombreux pavillons dorés brillent de tous les feux de leurs ors. Ce grand palais abrite le temple le plus connu de la Thaïlande,  le Wat Phra Kaeo, le temple du Bouddha d’émeraude, cet immense Bouddha sculpté dans le jade.

Le Wat pho, le plus grand et plus vieux temple de Bangkok avec ses nombreuses pagodes abritant des centaines de moines vêtus de leurs tuniques orange qui vivent des offrandes des visiteurs. Dans la salle du nirvana du temple principal s’étire langoureusement l’immense Bouddha couché, dont la plante des pieds est décorée de mosaïques de perles rappelant les 108 états de la vie de Bouddha.

Le Wat Suthat dont les portes monumentales sont magnifiquement sculptées de fleurs et d’une végétation luxuriante.

Le Musée national logé, pour une partie, dans un magnifique palais qui contient des collections retraçant l’héritage culturel du pays.  On y retrouve des collections d’art et des objets découverts dans des ruines au cours de fouilles archéologiques.

Nourriture pour tous les sens

Odeurs de l’encens, du poisson frais, du jasmin, de la frangipane; vision du chatoiement de la soie, reflet de l’or des bijoux; son des cloches des temples, murmures des conversations; goût des saveurs de ce pays. 

Les Thaïlandais adorent manger et ils mangent partout, dans les autos, les autobus, dans la rue… Bien entendu, la rue est naturellement une complice parfaite de la nourriture et on y retrouve ces kiosques où l’on fait bouillir la soupe, la viande et le poisson avec tous ces légumes et ces épices qui ajoutent couleurs et saveurs un peu partout.  Comment résister!

La cuisine de la Thaïlande est savoureuse avec ses ingrédients traditionnels: jus de lime, coriandre, noix de coco, citronnelle, chili, sauce de poisson, et elle est tout aussi belle à voir avec ses plats présentés comme des œuvres d’art.

Et les Thaïlandais sont fiers de vous faire goûter leurs produits.  À combien de reprises, notre guide s’est-il arrêté sur le bord de la route pour aller quérir un plat, des fruits et même du sel de mer pour nous les offrir gentiment.  C’est ainsi que  j’y ai savouré la plus délicieuse mangoustan, connue comme  « la Reine des fruits ».  Et, curieuse, lorsque j’ai demandé quel était «le Roi des fruits », on m’a présenté un… durian.  Je connaissais la réputation de ce fruit ou plutôt celle de son odeur rebutante et ne m’étais jamais risquée à y goûter… jusque là.  Quel goût fabuleux! Il faut tenter l’aventure, en se bouchant le nez, bien sûr!

De Bangkok vers...

- Ayutthaya

Une agréable croisière sur le Chao Phraya nous amène dans cette ancienne capitale du pays détruite par le feu en 1767 par les Birmans, après un siège de 15 mois. C’est une expérience presque mystique de parcourir les ruines de cet immense site, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO,  où l’on trouve un majestueux Bouddha qui trône sur ces ruines de temples de style khmer, gardés par quelques autres bouddhas de pierre sans tête.

- Ïles Phi Phi

Une agréable virée en voile vers les îles Phi Phi pour visiter quelques sites exceptionnels de plongée  tout autour de Phang Nga et Krabi a été un autre moment fort du voyage.  Après tout, le pays est bien connu pour ses sites de plongée exceptionnels.  Explorez!

- Chiang Mai

On peut se rendre dans cette ville tout au nord du pays à partir de Bangkok, en empruntant le célèbre Orient Express.   Et pourquoi pas?

Chiang Mai, c’est un peu le berceau de la « nouvelle vague » en Thaïlande.  Ici, l’art moderne est bien installé avec de nombreux artistes où il côtoie un artisanat varié, longue tradition de cette ville.

C’est aussi le point de départ d’excursions de trekking qui nous permettront  de découvrir la beauté naturelle des paysages, d’admirer quelques-unes des 18 000 espèces de plantes et des 400 espèces d’oiseaux du pays, tout en visitant quelques tribus vivant en altitude, comme les Hmongs, que vous pourrez côtoyer dans leur village de Doi Pui. 

Après tout cet exercice,  s’étonnera-t-on que l’on ait senti le besoin se faire dorloter, ou tout simplement de se faire plaisir. Le Jirung Health Resort est alors l’endroit tout indiqué pour guérir nos muscles et relaxer.

Le massage traditionnel thaïlandais, avec son approche holistique pour un bien-être physique et spirituel, constitue une expérience quasi mystique avec une technique qui se rapproche de l’acupuncture. On vous y offre le thé aux canneberges et un bain de pieds aux pétales de roses et d’orchidées.

Côté nature

Les fleurs sont partout ! On les admire, on les hume, on les offre, on les mange crues ou cuites… Visitez le marché aux fleurs Pak Khlong Talat, à son meilleur vers 9 h le matin, ou le jardin botanique Suan Luang Rama IX, si vous en avez l’occasion.

En Thaïlande, la fascination pour les éléphants est remarquable.  On les retrouve représentés dans les temples et ils constituaient jadis une force de travail importante.  Aujourd’hui, nous pouvons encore les voir dans des camps d’éléphants où on tente de préserver la race.  Vous les verrez faire leurs numéros d’équilibristes, mais aussi, croyez-le ou non, peindre et faire de la musique.  Et ils ont l’air de bien s’amuser!  Un festival leur est même consacré le 3e samedi de novembre, dans la petite ville de Surin, dans le nord-est du pays.  Si vous êtes autour...

Sur le Chao Phraya

Un des quais sur la rivière

Maison traditionnelle et son jardin

Marché flottant Taling Chan

Entrée du temple du Bouddha d'émeraude 

Moine recevant des offrandes

Kiosque de nourriture sur rue

Bouddha à Ayutthaya

Un des nombreux parcs

Une des grandes surfaces

 

Hébergement

On trouve à Bangkok toute une gamme d’hôtels de luxe, de pensions et d’hôtels de charme. Les hôtels InterContinental, le magnifique Grand Hyatt Erawan, le fameux Mandarin Oriental, le  Shangri La, le Sheraton Grande Sukhumvit – que nous avons eu la chance d’apprécier -  vous offrent un luxe inouï. Vous pourrez toujours y prendre le thé ou un cocktail dans l’un de leurs jardins si vous ne voulez pas y résider…

Pour quelques souvenirs…

Ombrelles en papier sa , cadres en bois de teck, chandeliers en argent, sacs Prada, cravates, chemises et kimono en soie, bijoux, masques, plats laqués, cerf volants, marionnettes, sont autant de souvenirs que l’on peut dénicher dans les nombreuses boutiques de la ville.

Les grandes surfaces et les luxueuses boutiques sont concentrées dans  Ploenchit-Ratchprasong et près de Siam Square.  Le MBK qui abrite dans ses 8 étages plus de 2 000 boutiques de toutes sortes; le Siam Discovery qui offre des vitrines à des designers haut de gamme, tels DKNY, Prada, Armani et le River City, un complexe sur les rives de la rivière, qui offre antiquités, marionnettes, tapisseries, plats en cuivre, objets en bois, ne sont que quelques possibilités.

Night life

Bien entendu, Bangkok vit aussi la nuit.  Elle a même son célèbre marché de nuit, situé au pied du pont Rama I, et ouvert de l8 h à 23 h. Intéressant à voir.

L’offre de bars, restaurants, clubs de jazz et spectacles traditionnels y est grande.

Et pour une expérience réellement locale, il faut assister à un match de « muay thaï » le Thaï kickboxing.  C’est un spectacle un peu inusité qui s’amorce  en musique et en danse de la part des protagonistes avant que ne commence le vrai combat dans une chorégraphie, aussi rapide, que fascinante et puissante.  Impressionnant! Il faut à tout prix éviter d’acheter les billets offerts dans la rue qui ne sont valides que pour les Thaïlandais et les prendre au guichet.

En résumé 

Bangkok est une ville qui sollicite tous vos sens.  Fascinante, mais il faut  la « marcher » et la humer.  Et rassurez-vous, la pollution y est bien moins grande que dans plusieurs autres grandes villes.  De nombreux parcs et espaces verts y ont été aménagés qui aident à purifier l’air et nous permettent de mieux respirer. 

Et surtout, n’hésitez pas à vous adresser aux habitants de la ville:  ils sont généralement empressés et fort sympathiques. Et on sent que l’on est dans une ville et dans un pays où on a l’habitude de « prendre le temps ».

Christiane Théberge

 

 

Retour