Bannière
Envoyer Imprimer PDF

La Côte Amalfitaine : famiglia di viaggio par excellence!

Ouvrez grand vos yeux! Aucune photo ne vous aura vraiment préparé aux paysages, aux odeurs et aux couleurs de la Côte Amalfitaine. Toute la famille est débarquée sur la côte italienne en mai 2010 pour célébrer une grande fête, le 50ième anniversaire de mariage des beaux-parents, car l’Italie est sans aucun doute une destination romantique toute indiquée pour célébrer l’amour.       

Quelques incontournables

Autant la Côte d’Azur nous avait charmé et séduit il y a quelques années, autant la Côte Amalfitaine nous a fait tomber en amour avec l’Italie.  Voici quelques incontournables :

Ravello

Malheureusement plusieurs touristes ratent cet endroit plus difficile d’accès qui est pourtant un des plus charmants à notre avis. Ce village piétonnier juché comme un nid au sommet d’un arbre, sait séduire par le charme de son sentier piétonnier culminant sur la Villa Cimbrone et la terrasse de l’infini que Gore Vidal a déclaré comment étant la plus belle vue au monde. C’est cet endroit rêvé que mes parents avaient choisi pour célébrer le renouvellement de leurs vœux de mariage. La visite des  jardins de  la Villa Cimbrone est un must : véritable promontoire s’avançant sur la mer, elle permet de voir une grande partie de la Côte tant vers l’ouest (Salerno) que vers l’est (Amalfi).  On peut facilement y passer une journée.  Depuis 1953, s’y tient à tous les étés le festival de musique en plein air du compositeur Richard Wagner. Une expérience à ne pas rater.

Amalfi 

Cité installée depuis le fond d'une gorge jusqu'au port, elle est dominée par le mont Cerreto. Son plus célèbre monument est la cathédrale qui se distingue par une façade imposante et des portes en bronze qui furent coulés à Constantinople en 1066, ainsi que par un fameux escalier très escarpé. Nous n’avons pas regretté d’avoir déposé nos valises à Amalfi pour la durée du voyage. Ce village est facile d’accès et sa position centrale sur la côte, d’où partent les bateaux taxis pour Capri, Positano et les autres villes portuaires, justifie amplement ce choix.

Évidemment, les restaurants à Amalfi sont plutôt touristiques et le menu assez redondant.  L’assiette de Buffala et tomates et jambon/melon se retrouvent immanquablement sur tous les menus. Mais bon, pourquoi s’en plaindre. Il faut également savoir que, comme presque dans toutes les régions d’Italie, la chaleur des fours à pizza fait en sorte que cette spécialité régionale n’est offerte qu’au repas du soir.  Une grande déception pour nos adolescents qui en auraientt bien mangé à tous les repas ! La pizzeria La Taverna Del Duca, petite terrasse en fond de cour répartie autour d’une délicieuse fontaine, semble à prime abord assez touristique, mais nous y avons mangé une lasagne jusqu’à présent inégalée!

En déboursant un peu plus, nous avons réservé quelques nuitées à l’hôtel Santa Catarina. La piscine de cet hôtel, bâtie à même le roc, et sa terrasse, sont dignes d’un film de James Bond.

Praiano

Il se distingue des autres villages de la côte de par sa vaste ouverture sur la mer et par sa côte rocheuse allant vers Positano.  Nous avons mangé à  la trattoria S. Gennaro, la meilleure pizza et la moins chère de tout notre voyage, avec en prime une vue exceptionnelle sur la merveilleuse église avec son dôme typique de la côte.

Positano

Un coup de cœur, un des seuls villages construits à flanc de montagne et où les rues sont à la verticale au lieu d’être en lacet à l’horizontale, comme c’est habituellement le cas. 

C'est un des endroits de vacances les plus connus dans le monde. Village portuaire très touristique avec sa multitude de boutiques où on peut également profiter de la plage.  Il faut prendre un repas ou simplement déguster un apéro sur la terrasse de l’hôtel La Sirenuse.

Furore

Il est très facile de manquer ce minuscule village sans s’en rendre compte.  Planté au fond d’une crevasse, il est assez difficile d’accès et ce seulement à pied.  Très spectaculaire en raison de son étroitesse (à peine 100 mètres) et de sa chute, il vaut assurément la petite marche pour s’y rendre. 

Capri 

Possiblement un des endroits les plus touristiques de la Côte.  Petite île de la baie de Naples d’à peine 18 km2 située en face de la péninsule de Sorrento, en Italie.  On y accède par bateau à partir de n’importe où sur la côte. Il est préférable de partir tôt le matin afin de profiter pleinement de sa journée.  Arrivé au port, plusieurs alternatives de transport sont offertes.  De minibus et des taxis décapotables offrent un tour guidé de l’île et de ses splendeurs. À Anacapri, un téléphérique permet d’accéder au sommet d’une colline donnant une vue imprenable à 360 degrés sur l’île. Encore une fois, cœurs sensibles s’abstenir, mais ce serait dommage.

Tout dépendant du temps de l’année où vous y allez, vous aurez peut-être la chance, comme nous en mai, de voir les citronniers chargés de fruits prêts à être cueillis. Certains sont gros comme deux pamplemousses!  On en extrait le jus pour produire la boisson locale très prisée : le limoncello.

Comment s’y rendre

À partir de l’aéroport de Rome, il y a plusieurs façons de s’y rendre.  La conduite automobile sur la Côte Amalfitaine peut s’avérer excitante, mais ô combien périlleuse pour certains.  Tous ces films européens qu’on a vus où les voitures roulaient sur des routes très étroites juchées en corniche, où chaque virage révélait un paysage à couper le souffle, mais déclenchait également un frisson… c’était fort possiblement sur la Côte Amalfitaine. Sur ce ruban d’asphalte étroit cohabitent, plutôt habilement, piétons, voitures, autobus, cyclistes et  joggers. Autre élément à considérer avant d’opter pour  la location d’une voiture, le stationnement.  Les routes étant très étroites et le tourisme important, il peut quelquefois s’avérer fastidieux et pénible de trouver de l’espace de stationnement. En mai, nous n’avons pas eu de problème majeur, mais durant les mois d’été, nous recommanderions très certainement le système public de transport.

Si on ne veut pas s’encombrer d’une voiture, il existe plusieurs transports alternatifs :

·       Le train jusqu’à Salerno : compter 3 heures de voyagement et environ 75 € par personne.  De là, il est facile de prendre l’autobus ou un taxi pour se rendre à destination.

·       Il est également toujours possible de réserver à l’avance un taxi à partir de l’aéroport. Il faut compter 3 heures de trajet et environ 350 € par voiture. Certains hôtels sont en mesure d’offrir un service de navette pour sensiblement le même prix que le taxi.

Peu importe le moyen de transport choisi, à destination, il est très facile de se déplacer par autobus ou par bateau. Il faut certes se conformer à des horaires précis, ce qui exige de la discipline mais permet d’admirer des paysages époustouflants, en particulier par bateau.

C'est un coin de paradis qui vaut amplement le détour, tant pour la côte aux eaux turquoises, ses falaises spectaculaires, ses criques, et ses plages que pour les italiens eux-mêmes … Buon Viaggio.


Stéphane Vidal et Marie-France Veilleux

 

Nous vous invitons à partager vos souvenirs de voyages et vos découvertes avec nous. C'est en quelque sorte une autre façon de les faire revivre!

Faites nous parvenir vos récits de voyages, photos ou vidéos et il nous fera plaisir de les offrir aux lecteurs d'EUPHORIA.

À noter:  ces témoignages sont publiés dans leur langue d'origine seulement.

Expédier vos textes et photos à

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

Ravello

Amalfi

Capri

Positano

Furore

 

 

 

Retour