Envoyer Imprimer PDF

Spa au volcan du Costa Rica

Oh la, la!

Volcan Arenal en fond de scène. Fleurs explosant d’odeurs et de couleurs et arbres généreux à portée de main. Bain en eau thermale à 50 degrés Celsius. Massage-exfoliation au café ou à la noix de coco dans un petit bungalow en plein air…

Voilà un moment parmi tant d’autres tout aussi paradisiaques à vivre au Tabacon Grand Spa Thermal Resort, le premier spa aménagé dans une région du Costa Rica portant un si joli nom prédestiné : La Fortuna de San Carlos.

À tout seigneur, tout honneur

En moins de sept ans, ce lieu naturel d’exception, réaménagé en respectant la nature par son architecte-proprio, Jaime Mikowski, a su remporter les prix internationaux les plus enviés. Depuis 2007, il figure dans les Leading Hotels et les Leading Spas of the World, parmi les éco-spas offrant les meilleurs minéraux. Il a de plus été classé en 2010, dans les Top mondiaux du Zagat. Enfin, il détient la Certification Three Leaves pour son programme de développement durable.

La personne et  la nature en fusion

Il n’y a pas que les eaux thermales et le volcan qui soient en fusion dans et autour de ce spa. Tout son aménagement, tous ses programmes et tous ses services ont été conçus pour assurer la fusion entre la personne et la nature.

Ses sources de récupération et d’exploitation des eaux thermales sont d’ailleurs complètement naturelles. Ainsi, les cinq sources qui alimentent les 350 hectares du lieu fournissent des eaux de différentes températures variant entre 25 et 50 degrés Celsius. Ces eaux sont en effet uniques, non seulement au Costa Rica mais aussi dans le monde, en raison de la quantité et de la qualité de leurs minéraux. Fait à noter : elles comportent peu de souffre, ce qui élimine toute mauvaise odeur.

Bienfaits bien pensés

Comme les eaux thermales ont des effets régénérateurs sur les muscles, la peau et le flux sanguin, un séjour au Tabacon est particulièrement prisé par les personnes stressées ou qui veulent ralentir les ravages du temps, mais la plupart des gens de tous âges y vont juste pour l’immense plaisir qu’il procure.

Les traitements pour le corps et le visage se font en solo ou en couple, qu’il s’agisse de massages, d’exfoliations ou d’enveloppements.  Il y aussi des services inusités comme :

  • le massage sous l’eau dans la piscine Watsu remplie d’eau volcanique;
  • les sessions de groupe menées par un instructeur mexicain entraîné par un chaman, et qui se déroulent dans l’un des trois Temazcal, une sorte de sauna indigène fait de pierre;
  • les traitements non-médicinaux inspirés de la médecine alternative indienne, appelée Ayurvedic, comme le Shirodara, qui consiste à verser des liquides (huile, lait, eau) sur le front où est le 3e œil, pour atténuer des malaises comme la sinusite, le grisonnement des cheveux, l’insomnie ou le vertige.

Les expériences et les vues sont nombreuses puisqu’on y trouve 12 piscines, 15 petits bungalows ouverts en plein air, un studio de yoga, un bassin naturel dans la rivière pour prendre la douche d’eau froide, ainsi que des sentiers de méditation dans les jardins.

La partie hôtel comporte quant à elle 114 chambres et suites, un gym, deux restaurants et quatre bars.

Le Tabacon a également concocté des forfaits pour les familles, les mariages et les lunes de miel.

Des atouts, tout autour

Dans la région environnant le Tabacon Grand Spa Thermal Resort, il y a de quoi s’activer, une fois que l’on s’est bien ressourcé, ou juste avant de se faire masser pour régénérer nos muscles.

Côté activités touristiques, sportives et d’aventure autour du volcan, il y a de tout pour ceux qui sont déjà en forme ou qui veulent se mettre en forme : randonnée robuste dans la forêt tropicale, pagaie active en rafting dans les rivières, traverse de paysages en zipline, escalade de rochers-cascades d’eau, etc.

Côté restaurants indépendants du Tabacon, il y en a au moins 25 pour tous les goûts, au village.

Côté population permanente et touristique, il n’y a pas risque de congestion : 10 000 résidants permanents, auxquels s’ajoutent environ le même nombre de touristes en haute saison, soit de décembre à avril, et en juillet-août.

Des prix avantageux en basse saison

Au Costa Rica, la basse saison, c’est en mai-juin et septembre-octobre. Le Tabacon annonce déjà ses programmes spéciaux, à surveiller assurément et rapidement.

www.tabacon.com 

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

Volcan Arenal CR

Le spa la nuit

 

 

 

Retour