Bannière
Envoyer Imprimer PDF

San Francisco

SAN FRANCISCO - Forte en thème, quel que soit le thème : voilà San Francisco. Son âme : goût exquis. Sa démarche équilibrée: nostalgie et avant-garde. Ses trios gagnants : «aménagement/architecture/vie urbaine», «art/design/multimedia», «nature/sport/bien-être», «shopping/dining/drinking». Et ce, pour un court ou un long séjour, avec ou sans enfants.

Douceur de vivre permanente

Petite en superficie mais grande en contenus et en qualités, San Francisco peut se visiter en une semaine pour faire le tour de ses lieux «cartes postales» qui valent en soi le voyage, mais elle est tout indiquée pour vivre un long séjour d’hiver confortable. Car si tout le monde veut fuir les rigueurs de l’hiver, ce n’est pas tout le monde qui aime cuire à plus de 30 degrés Celsius. Du début janvier à la fin avril, la douce température de San Francisco varie entre 10 et  25 degrés Celsius. Il ne neige jamais, il peut pleuvoir, le brouillard peut s’y installer pendant quelques heures, mais le soleil est très souvent au rendez-vous. Dès le début de mars, le printemps est bien établi et sec. Dans cette ville entourée par la mer et par une magnifique baie, les couchers de soleil sont souvent mémorables.

Pieds alertes et regards affûtés

San Francisco se visite et se vit à pied. Si vous n’êtes pas déjà en bonne forme physique, vous le deviendrez… car il n’y a pas que la légendaire côte Powell à gravir. Vous monterez des dizaines de rues en pentes abruptes, pas toujours desservies par un Cable car ou un Trolley bus, si vous voulez arpenter toute la ville pour découvrir ses beautés architecturales victoriennes et modernes, sa propreté remarquable, ses curiosités innombrables et le sens civique de ses citoyens.

On se demande par ailleurs pourquoi on a voulu à tout prix construire une ville dans cette région si pentue, tant les ingénieurs et les architectes ont dû rivaliser de génie et de créativité pour que les édifices soient droits, stables et vivables. L’esthétique a largement pris le dessus sur le pratique, c’est fort évident… et on peut les en remercier. Au moins une raison valable : les vues sur le pourtour de la ville valent… l’escarpement et l’essoufflement!

En un clin d'oeil et en coup de vent

Évidemment qu’il ne faut pas manquer de traverser le très rouge Golden Gate Bridge, de photographier l’élégante rangée de maisons victoriennes surnommées les «Painted Ladies» face au parc Buena Vista, de manger un Clam Chowder dans une grosse miche de pain tout frais sur le Fisherman’s Wharf, de s’étourdir de couleurs dans le Chinatown, de patiner dans le Union Square, et de s’ébahir devant les deux rues les plus tordues et fleuries au monde : Lombard et Vermont où les autos doivent obligatoirement descendre en slalom.

Les incontournables pour les nostalgiques... et les fans

Pour revivre la Beat Generation de Jack Kerouac, phénomène de la contre-culture né dans les années 50 et décrit dans son plus illustre récit «On the road», c’est dans North Beach et sur la rue Columbus que l’on fait un détour. Là vous attendent, encore intacts, le City Lights Bookstore et le Vesuvio Cafe qui vous servira le cocktail préféré de Kerouac portant désormais son nom, fait de rhum, téquila, lime, orange et canneberge. Si le cœur vous en dit, vous pouvez également passer devant la maison dont il a habité le grenier, au 29, rue Russell.

Par ailleurs, quand vous visiterez la grande place devant l’hôtel de ville, vous ne pourrez vous empêcher de repenser à Harvey Milk, ce politicien municipal militant pour les droits des homosexuels qui y fut assassiné. Surtout, si vous avez également vu le récent film lui étant dédié et qui est interprété de façon magistrale par Sean Penn, sur qui vous pouvez d’ailleurs tomber par hasard au Tosca Café qui existe depuis 1919, sur la rue Columbus.

Quant au «Flower Power» des années 60, on y replonge sur la rue Haight, où l’on trouve encore plein de boutiques de vêtements et de disques vintage. Non loin de là, c’est au 122, rue Lyon, qu’a vécu Janis Joplin.

Grande vedette des années 80 et 90, Robin Williams qui demeure toujours à San Francisco, peut être croisé dans l’un ou l’autre des nombreux Comedy Clubs où il se présente souvent à l’improviste.

Le quartier gai: emblématique et bien vivant

C’est dans le quartier Castro que la révolution homosexuelle a pris racine et c’est encore aujourd’hui un quartier bien ouvert, branché et intéressant à visiter pour tous, quelle que soit notre orientation sexuelle. Cinémas, bars, restaurants, boutiques, galeries d’art, explosant de créativité et de joie de vivre, voilà ce qu’on y trouve. Par où commencer? Pourquoi pas au coin de Castro et de la 18e rue, carrefour surnommé «The Gayest corner in the world». 

Des événements? Plus que vous pourrez en absorber

Culturels, gastronomiques, sociaux ou sportifs, il y en a déjà plus de 650 prévus du 1er janvier au 31 mars 2012.  Partout : dans Union Square, dans les différents bâtiments du Civic Center, dans SOMA le quartier branché des années 2000, dans les rues, les cafés, les parcs, les galeries, les musées, les centres commerciaux, etc.  Il  n’y a qu’à vous procurer le Time Out in San Francisco lorsque vous arriverez pour vous étourdir devant tant de choix…

Avec les tout-petits: plaisant pour les grands tout autant

On imagine bien que si vous amenez des enfants en hiver à San Francisco, ils seront d’âge préscolaire. Les couleurs de la ville moderne, tout comme ses pentes vertigineuses et ses moyens de transport d’un autre âge auront tôt fait de les amuser. San Francisco aime les enfants et ça se voit par le nombre de lieux et d’activités spécialement conçus pour eux.

Par exemple : la visite guidée en camion de pompiers ou en Land Rover zébré pour vivre un safari urbain, sur différents thèmes, le seul Cartoon Art Museum en Amérique, le Kids’ Bay Area Discovery Center sur l’île de Sausalito, leRipley’s Believe it or Not, des bateaux de la marine américaine ouverts au public, la fabrique de chocolat du Square Ghirardelli et la fabrique de Fortune Cookies dans le Chinatown, les otaries du Fisherman’s Wharf, l’animation permanente de Union Square dont la patinoire et le gigantesque arbre de Noël illuminé jusqu’à la mi-janvier, le Musée de cire, le Centre Paramount’s Great America, où ils reconnaîtront entre autres leurs productions cinématographiques préférées et salueront en personne leurs vedettes comme Bob l’éponge et Dora; enfin, le Safari West Wildlife Preserve situé dans la nature, où ils croiseront les vrais animaux de la savane et pourront vivre des expériences plus ou moins difficiles de Survivor, comme dans la télé-réalité américaine du même nom.

Digne de mention est aussi le centre d’activités pour enfants du Yerba Buena Gardens. Sur 130 000 pieds carrés de verdure et d’installations, ils ne sauront que choisir : la fontaine interactive, le labyrinthe, le carrousel Zeum qui a plus de 100 ans, les glissades à 25 tubes, les spectacles à l’amphithéâtre extérieur, le xylophone géant, etc.

Et que dire de la légendaire prison d’Alcatraz sur l’île du même nom, dans la baie face à San Francisco où l’on se rend en navette maritime. On se rappellera que des prisonniers tels que Al Capone y ont été incarcérés. Les enfants adoreront la visite à bord de petites voiturettes équipées de GPS qui indiquent où s’arrêter pour observer tout en écoutant l’audio-guide : instructif et très amusant.

Du shopping «so unique»

Au Satin Moon Fabrics, on trouve des tissus totalement originaux, au mètre, tant pour confectionner des vêtements que des rideaux, nappes, couvre-lits.

Chez March, on peut commander sur mesure et obtenir sur place le jour même ou après quelques jours seulement, des meubles dont on choisit le style et les dimensions, ou encore d’authentiques pièces vintage pouvant être aussi vielles que des années 70… ou du 18e siècle.

À la boutique April in Paris, même principe, mais côté chaussures et sacs de cuir. Ils sont créés expressément pour vous, ultra confortables et tendance, ou vous en choisissez parmi ceux déjà créés et vous repartez avec immédiatement.

Des insolites parmi tant d'autres 

À la boutique naturaliste, surréaliste et vraiment inclassable Paxton Gate, vous passerez de longues heures si ce n’est une journée entière. Pas un objet n’est banal, mais tous sont incongrus et naturels. Dans cette boutique, créée en 1992 par deux architectes paysagistes, on trouve tout pour le jardin et le jardinage (plantes, graines, accessoires, mobilier, etc.), mais aussi des jouets, des vêtements, des produits de soin personnel, des animaux empaillés, des accessoires de décor, des livres, etc.  Une vraie caverne d’Ali Baba, remplie de trésors revisités pour plaire aux citoyens d’aujourd’hui et de demain.

Chez Medium Rare Records, vous êtes absolument certain de trouver n’importe quel disque, de n’importe quel artiste, de n’importe quel style et de n’importe quelle époque.

Le resto-ciné Foreign Cinema vous ouvre un entrepôt du district Mission, où San Francisco a été fondée. Il vous entraîne aussi dans les univers savoureux de la France, de l’Italie et de l’Espagne. Des pique-nique urbains ainsi que des plats de fruits de mer ou de viandes aromatisés avec imagination sont dégustés en visionnant sur le grand mur blanc de la cour intérieure, des films de Fellini, Cocteau, des frères Coen, entre autres. La bande-son risque toutefois d’être métallique puisque sortie des anciens haut-parleurs de cinéparcs…! On y organise souvent des événements spéciaux, par exemple un encan d’instruments de musiciens connus.

Des restaurants par centaines

La bouffe est bonne, recherchée, et originale, à San Francisco. Tous les styles et tous les prix existent. Les végétariens, végétaliens et inconditionnels des aliments biologiques ne sont pas en reste, loin de là. Il suffit donc de se promener, d’expérimenter et d’être le plus souvent très agréablement surpris.

Pour ne nommer qu’un restaurant sympathique, le Luna Park: pour ses tables d’hôte à prix très raisonnables, ses grosses salades repas bien composées, sa fondue au fromage de chèvre et pommes, sa fondue chocolat/marshmallow/biscuits. Et aussi pour ses 4 à 6, où les 2 pour 1 peuvent se compléter et s’échanger, ainsi que pour les brunch du dimanche où les serveurs remplissent au fur et à mesure et sans fin vos verres de mimosa ou de sangria.

Fait intéressant, plusieurs restaurants versent un pourcentage de la note ou du profit à une cause humanitaire ou environnementale, locale ou internationale. D’ailleurs, San Francisco s’est toujours montrée socialement engagée. Nous avons même vu pour une salle de spectacle une affiche disant «Amenez une personne d’une minorité visible et vous obtiendrez 2 billets pour le prix d’un».

Et si vos longues marches vous ont épuisé, une bonne idée est de faire des provisions au Ferry Building Market et aux XOX Truffles, pour savourer tranquillement dans votre chambre : fromages fins, viandes bio, champignons exotiques et truffes cayenne/tequila, amaretto ou gingembre/citron…

Le tuyau du mois: deux rues voisines, deux prix

Mesdames, sachez qu’à San Francisco, un passage chez le coiffeur pour un simple lavage/brushing de qualité égale, peut coûter 15$ dans le quartier chinois, contre 75$ dans un petit salon de même grandeur, deux rues plus loin… D’accord, il faut faire fi du décor… mais l’économie vous permettra de découvrir bien d’autres merveilles dans la baie de San Francisco!

Et puis, et puis, et puis...

N’oubliez pas la Petite Italie et son Café Trieste, le lèche-vitrine sur la rue Filmore, les innombrables musées comme le San Francisco Museum of Modern Art et le jardin de sculptures du Young Museum, le Samovar Tea Lounge et la fontaine-Memorial à Martin Luther King Jr au Yerba Buena Arts Center, le meilleur panorama vu du lounge du dernier étage de l’hôtel Intercontinental, l’Opéra, le Ballet, l’Orchestre symphonique et le Musée d’art asiatique au Civic Center, le marché public hebdomadaire de fruits et légumes en plein centre-ville, et le quartier japonais reconstitué avec ses petites rues bordées de restaurants traditionnels, le Golden Gate Promenade et le parc national Presidio le long de la mer pour votre marche ou jogging quotidien, et le Conservatoire de fleurs provenant des 5 continents (attention aux doigts des enfants devant les plantes carnivores…).

Des suggestions pour l'hébergement en ville

À court terme: des valeurs sûres dépendant de votre budget et de votre état d’esprit, le Triton Hotel (eco-sympathique), le St. Regis (luxe moderne), le Red Victorian (hip B&B).

Pour un long séjour d’un mois ou plus: on peut consulter le site www.only.apartments.com qui, contrairement à son nom… propose non seulement des appartements, mais également des couettes et café et autres types d'hébergement.

Autour de San Francisco

Contemplatif : les bistros, cafés et galeries d’art sur l’île de Sausalito, le long de l’avenue Bridgeway, font face à la baie et procurent la meilleure vue sur San Francisco. Ils vous offrent de plus des expériences tendance tant du côté des hamburgers que des fruits de mer. Quoi de plus agréable, même en janvier, assis sur la terrasse sous des lampes chauffantes et enveloppés avec style de belles couvertures arborant les logos de ces établissements huppés. À la fois pittoresques et luxueuses, les résidences et rues de l’île sont aussi à voir, en profitant d’une belle marche de fin d’après-midi au soleil.

Gustatif : les vignobles de Nappa Valley se visitent individuellement en voiture, ou par groupes en autocar, en train et même en limousine….! Les variantes en termes de prix, de nombre de vignobles à visiter, et de durée de séjour sont infinies. Mais ce que nous avons préféré est le tour d’une journée complète, en navette avec guide privé pour 8 personnes dans trois fermes très différentes : une de style campagne italienne, une de style luxe français (Chandon) et une authentiquement américaine où les producteurs vous accueillent en affichant très clairement leur fierté pour leur produit et en vous en donnant vraiment beaucoup pour votre argent. En plus de la dégustation de plusieurs vins, on parcourt le site où sont exposées de très belles reproductions des missions qui ont fondé San Francisco.  Et pourquoi ne pas aller faire un tour au Rubicon Estate, propriété de Francis Ford Coppola?

Régénératif : le village de Calistoga, surnommé le «Meilleur Spa town en Amérique», et situé au nord de Napa Valley donc à 1 heure 30 seulement de San Francisco, comporte plusieurs centres de villégiature axés sur le bien-être par les eaux thermales, les bains de boue et les massages.  Comme l’exploitation de ces eaux a débuté par les indiens Wappo, le centre qui nous inspire le plus par son authenticité et du fait qu’il est le plus ancien de la région (1862) est le Indian Springs Resort. Il comporte des geysers, des champs de rose et de lavande, une palmeraie et une oliveraie, ainsi qu’une vue sur les montagnes environnantes. Côté hébergement, on a le choix entre des chambres ou de petits cottages.

Sauvage:  le Manka’s Inverness Lodge sera le grand coup de cœur des amateurs de nature sauvage, de bonne chère et de confort naturel. Avec vue sur l’eau ou sur la forêt, il s’agit d’un véritable lodge encastré dans les collines, offrant l’expérience de la chasse, de la pêche, ainsi que du vélo et de la randonnée dans les pistes du Point Reyes National Seashore. Tout ce que l’on mange dans son restaurant, est élevé, semé, pêché ou chassé directement sur le site ou à quelques minutes seulement de trajet. Cela n’est qu’une des raisons pour lesquelles le Food & Wine Magazine considère ce restaurant parmi les 50 meilleurs en Amérique.

Sur le terrain, vous verrez de petites plages, des cerfs, des renards, des oiseaux migrateurs, des fleurs et des champignons sauvages. Endroit très exclusif : il n’y a que 4 chambres et 2 chalets. Imaginez le calme. À une heure au nord de San Francisco.

Tout près, dans le village de Marshall, vous vous gaverez d’huîtres à la Hog Island Oyster Company qui met aussi à votre disposition un barbecue pour compléter votre pique-nique sauvage.

Sportif : l’équitation, la navigation de plaisance, la pêche, le tir à l’arc, le trapèze, le patinage intérieur et extérieur, le tennis, le surf et le pilotage de cerf-volant sont autant de sports largement pratiqués à San Francisco et dans les environs.

Excursions en nature: revoyez, mais en vrai, les vues déjà impressionnantes au cinéma, de la mer et des rochers de la baie de Monterey et du Carmel Pacific Grove, du Yosemite National Park, du Sequoia & Kings Canyon, du pays de l’Or, du Lac Tahoe, et de Muir Woods.

Et pour finir, avec un peu de chance...

Ce qui pourrait vous porter chance à San Francisco serait de rencontrer, dans Nob Hill, les sœurs  Vivian et Marian Brown. Jumelles identiques et icones de San Francisco, toujours ensemble, toujours très habillées et coiffées (costumées devrait-on dire), toujours pareil évidemment. Si vous les rencontrez le 27 janvier 2012, vous serez encore plus chanceux : souhaitez-leur bon anniversaire car elles auront 85 ans, ce jour-là. 

Sylvie Berthiaume 

www.sanfrancisco.travel

www.napavalley.com

www.sausalito.com

www.calistogavisitors.com

www.indianspringscalistoga.com

www.mankas.com

www.timeout.com/sanfrancisco


Memorial à Martin Luther King Jr

Rue Lombard 

Neighborhoods Haights

Les Painted Ladies 

Cable Car

Ripley's Believe it or not

Musée de la bande dessinée

Café Vesuvio

Monterey

Vignoble à Napa Valley

Hôtel Triton

L'hôtel The red Victorian

Une résidence de San Francisco

Les jumelles Brown

 

 

 

 

Retour