Envoyer Imprimer PDF

Sainte-Marie au Paradis

Elle a un nom portant à croire qu’on la trouve près de l’Europe ou de l’Amérique. Et pourtant, elle se situe au bout du monde, près de l’Afrique. Elle appartient et voisine immédiatement Madagascar. C’est l’Île Sainte-Marie, dans l’Océan Indien. Elle porte bien son nom: c’est un paradis de pureté, de quiétude et de beauté. 

Pour rester dans le thème du paradis, on peut dire que le dépaysement nous est procuré par d’autres créatures divines. Une faune qui nous est totalement inconnue, en tout cas vue de près: caméléons, lémuriens, tortues radiées, grenouilles insolites, geckos, papillons par milliers, méduses, baleines à bosse. Elle est cependant à l’abri des requins qui préfèrent les côtes de l’île de Madagascar. 

Dans un lointain passé, on ne pouvait en dire autant des requins humains, puisque c’était un repaire de pirates qui ont vécu de légendaires histoires d’amour avec des princesses malgaches.

Yeux écarquillés

Sainte-Marie a une flore bien attirante aussi: orchidées, dont la célèbre Reine de Madagascar, mimosa, palétuviers, raphias, ravinalas et autres bois précieux comme le bois de rose, ainsi que les épices qui ont fait la fortune de la Compagnie des Indes et de bien des Européens: le girofle, la cannelle, la vanille, le café et le poivre. Les plantations de sucre, de riz et de manioc sont aussi très prospères.

Son entourage de baies, d’anses, de criques et son bras de mer la reliant à la toute petite île aux Nattes, ajoute à son charme qui a résisté jusqu’à maintenant au tourisme de masse.

Qu’est-ce qu’on mange? Qu’est-ce qu’on boit?

Tout ce dont on peut rêver: de la langouste à profusion, des écrevisses, du crabe, des crevettes, du thon, de l’espadon, etc. Côté viande, du poulet, du porc et …. du zébu, proche parent du bœuf, souvent apprêté en romazava ou ravitoto, qui sont des ragoûts et mijotés traditionnels. Le foie gras est de qualité.

Les vins rouges, blancs et rosés malgaches sont moelleux.

Le tout au son mélodieux de la valiha, l’instrument traditionnel de Madagascar, sorte de cithare.

Quand y aller?

Bien que la température soit agréable toute l’année – elle oscille entre 20 et 30 degrés Celsius – il faut éviter la période des pluies et des cyclones de décembre à mars. D’avril à septembre, serait donc la période idéale pour s’y rendre.

Où loger?

La formule « lodge » est la plus prisée, avec raison.

Sur l’île Sainte-Marie, pourquoi pas au Vanivola? Sur l'île aux Nattes, pourquoi pas au Cocolodge? Vous y serez carrément sur la plage. 

Des navettes quotidiennes répondront à vos envies de redécouvrir la civilisation au centre-ville, tout en croisant de jolis villages de pêcheurs de langoustes.

Le paradis, pardi!

www.vanivola.com
www.cocolodge.com

Recherche et rédaction: Sylvie Berthiaume

 


 

 

Retour