Bannière
Envoyer Imprimer PDF

Singapour… bien plus que du shopping!

Singapour, « ville du Lion », étonne par ses contrastes, sa modernité et sa richesse. Sa superficie est équivalente à celle de l’île de Montréal, avec une population un peu moins nombreuse que le Québec, mais là s’arrêtent les comparaisons!

Un carrefour

Cette Ville-État se situe à l’équateur, au carrefour des cultures malaise, chinoise, indienne et européenne, et des religions  islamique, bouddhiste, hindoue, taoiste, sikh et chrétienne.

Singapour, ancien protectorat britannique est aussi un État indépendant depuis 1965 et est reconnu, avec la Corée du Sud, Taiwan et Hong Kong, comme un « dragon d'Asie », compte tenu de sa croissance et son dynamisme économiques. Son économie repose sur les services bancaires et financiers (deuxième place financière d'Asie après le Japon), le commerce, la navigation (le deuxième port du monde derrière Shanghai), le tourisme, les chantiers navals et le raffinage du pétrole (troisième raffineur mondial). Le secteur de l'industrie électronique est également très dynamique et reconnu dans le monde entier. Les Singapouriens jouissent d’un des PIB par habitant parmi les plus élevés au monde ($36 378 US en 2009).

De la couleur, encore de la couleur

Quoique densément urbanisée, une végétation luxuriante même en plein centre-ville a valu à Singapour le surnom de « ville jardin ». Cette abondance de verdure découle en partie d'un climat équatorial, uniformément chaud et orageux tout au long de l'année. Le Jardin Botanique est donc un incontournable avec ses 600 000 espèces, dont 60 000 variétés d’orchidées.

Les quartiers colorés de Singapour ont tout pour enchanter et divertir. Le centre-ville, avec son quartier des affaires où règne l’emblématique Raffles Hotel, vestige de l’ère coloniale et du célèbre cocktail « Singapour Sling »; Orchard Road, qui abrite des centres commerciaux, des hôtels cinq étoiles, est un paradis pour le shopping; Chinatown, véritable centre culturel de la ville, avec ses petits commerces, ses restaurants, galeries d’art ainsi que son temple Thian Hock Keng, contruit par les premiers Chinois qui arrivèrent au 19e siècle, et le temple hindou Sri Mariamman avec son gopuram (tour) multicolore; et Little India avec ses tissus brodés, ses guirlandes de jasmin, ses caris et biryanis. À ne pas manquer, le magasin général de Moustapha.

Quelques coups de cœur

Pendant mon séjour, j’ai participé à une fête des Nations Unies, célébrée dans l’école du petit-fils de ma compagne de voyage. Pas moins de 55 pays étaient représentés dans le défilé. L’Australie, la Grande Bretagne, le Japon et la Suède occupaient une place d’honneur. Nos petits Canadiens ont fièrement porté le drapeau et leurs parents ont invité les étudiants à visiter le Canada; une salle de classe avait été aménagée pour leur permettre de construire un inukshuk tout en savourant un bonbon au sucre d’érable…

Outre les réunions de famille, fort sympathiques d’ailleurs, les points forts furent pour moi le Asian Civilisations Museum et le Monastère bouddhiste de Lian Shan Shuan Lin.

Mon coup de cœur fut le complexe Marina Bay Sands, ouvert en avril 2010 avec son Musée d’art et sciences, en forme de lotus (ouvert en février 2011), où deux expositions attiraient les aficionados des arts: le surréaliste Dali et l’impressionniste Van Gogh.

Le Marina Bay Sands est un énorme complexe conçu par l’architecte montréalais d’adoption, Moshe Safdie, qui a signé entre autres Habitat 67 à Montréal et le Musée des Beaux Arts à Ottawa. Formé de trois hôtels de 55 étages et surmonté d'une terrasse d'un hectare possédant la plus longue piscine en altitude du monde, le Marina Bay Sands donne tout son sens à l’expression « flotter entre ciel et terre »!

Y retourner ? Bien sûr et une fois rendue… pourquoi pas y ajouter le Cambodge ou le Vietnam, ou encore l’Indonésie qui sont tout près!

Carole Theauvette

Marina Bay Sands

Piscine au Marina Bay Sands

Monastère Lian Shan Shuan Lin

Exposition Dali

 

 

Retour