Bannière
Envoyer Imprimer PDF
Jaume Tapies

JAUME TÀPIES
Il a l'occupation parmi les plus enviées et enviables de la planète : Président international des Relais & Châteaux. Tant d’images, de goûts, d’odeurs – et de voyages – incomparables, voire féériques, viennent à l’esprit rien qu’en évoquant ce titre. Il en a fait des voyages, depuis 8 ans et bien avant aussi, pour élargir sans cesse le rayonnement de cette marque de qualité, pour l’amener à représenter et à célébrer l’authenticité de toutes les cultures du monde, au-delà même du luxe.

C’est depuis son tout jeune âge que ce natif de la Principauté d’Andorre – l’un des plus petits États du monde –  voit l’importance de bien accueillir et servir le voyageur : il est en effet fils d’hôtelier. Puis, il a vécu cette passion en Italie, en Suisse et en Angleterre, appris à parler sept langues et épousé une Allemande, avant de créer il y a 20 ans, son propre Hôtel El Castell de Ciutat, à La Seu d’Urgell, dans le nord de l’Espagne.

Malgré toutes ces responsabilités et réalisations, Jaume Tàpies, est un bon vivant qui a les pieds bien sur terre – il a d’ailleurs été trois fois champion de ski de fond – quoiqu’il aime s’enivrer de ciel et de nuages, puisqu’il est aussi pilote privé, membre de l’aéroclub de Barcelone Sabadell.

Une vie extraordinaire, quoi… pour un homme tout ce qu’il y a de plus affable, qui s’émerveille encore devant la générosité et le sens de l’engagement des hôteliers et chefs, devant la beauté des paysages terrestres et l’inventivité humaine. 

Euphoria  Vous en avez vécu évidemment beaucoup des euphories. Pourriez-vous évoquer les plus récentes?

Jaume Tàpies   –  Je suis allé pour la première fois voir les îles flottantes du Lac Titicaca, au Pérou. Tout y est surprenant : comment on a créé et on maintient ces îles, les us et coutumes de leurs habitants qui sont les rares descendants des Uros, le majestueux lac qui est le plus élevé au monde, à 3 800 mètres.  Je suis très heureux que le Titilaka Lodge  se soit vu décerner le label Relais & Châteaux, notamment parce qu’il travaille au jour le jour dans une perspective de développement durable.

Il y a plus longtemps, ce fut la découverte de Flocons de sel, à Megève, en Savoie. Juste avant qu’il reçoive sa 3e étoile du Michelin, j’y ai mangé la meilleure cuisine de montagne, concoctée avec les produits de la région, dans un cadre naturel à nul autre pareil. J’avais littéralement envie d’embrasser les proprios, tellement j’étais comblé.

On vit dans un monde tellement standardisé. C’est dans ces moments-là que se dégage le merveilleux… que l’on découvre qu’il y a encore des gens qui vivent leur passion et qui trouvent tout autant de plaisir à la partager avec les autres. Ce ne sont pas toujours des gens qui ont le meilleur sens économique car ils donnent  souvent «plus que le client en demande».

Ils sortent des sentiers battus, ils nous surprennent. Et on tombe littéralement sous le charme. C’est ce qui fait le vrai bonheur, des uns et des autres.

Euphoria    Forcément, vos voyages sont la plupart du temps professionnels. Y en-t-il un que vous considérez plus marquant?

Jaume Tàpies  –  Au Japon, tout récemment. J’y ai vu et vécu la quintessence de la simplicité, qui s’est avérée finalement tout un luxe : un riokan, une maison traditionnelle dont les murs sont en papier et les planchers recouverts de tatamis.  On se rend compte que le luxe n’a pas à être ostentatoire, que ce n’est pas nécessairement un restaurant français au Japon.

Dans ce riokan, j’ai trouvé ce sens du lieu, qui m’est si cher. J’y ai participé à la cérémonie du thé servi par le proprio lui-même, j’y ai porté mon premier kimono, j’ai goûté à l’exquis en somme. Puis,  je me suis baigné dans la source d’eau chaude d’un onsen… quoi dire de plus?

Euphoria  Qu’avez-vous mangé d’unique, qui vous a fait un grand plaisir?

Jaume Tàpies  – Le chef Michel Guérard, des Prés d’Eugénie, à Eugénie-les-bains,  m’a gratifié d’un «cassoulet minceur» sublime. Imaginez! S’il y a quelque chose de calorique, c’est bien un cassoulet. Eh bien, comme il a la santé de ses hôtes à cœur, il a été très imaginatif et il a réussi. Et il était vraiment délicieux, son cassoulet.

Euphoria  Que recherchez-vous lorsque vous êtes en vacances?

Jaume Tàpies – J’ai été élevé à la montagne, donc dans les hauteurs. J’adore cela encore : à pied ou en ski, ou bien en la survolant, en montgolfière ou à bord de mon petit avion.

Qui dit montagnes, dit aussi Rocheuses… Je suis allé récemment sur l’Ile de Vancouver, j’y ai découvert le charmant village de Tofino, la plage, l’orage sur le Pacifique qui frappe les rochers, les ours, les baleines, des aigles. C’était vraiment spectaculaire. J’y ai aussi très bien mangé.

J’ai aussi été ébloui par l’authenticité de l’Afrique du Sud et de la Nouvelle-Zélande.

Euphoria  Quel rêve de voyage caressez-vous?

Jaume Tàpies – La Lune! Bon, d’accord, je vais attendre encore un peu…  les prix vont sans doute baisser.

Plus sérieusement, je veux absolument retourner au Pérou pour le visiter entièrement. Et puis, ses pays voisins comme la Bolivie où l’on peut encore voir le désert de sel, avant qu’il ne disparaisse.

Je n’ai jamais vu la Grande Barrière de Corail : c’est donc sur ma liste.

 

Merci M. Tàpies… La Lune, ce serait bien l’endroit idéal pour établir un hôtel et un restaurant Relais & Châteaux.

Et à quand un «forfait autour du monde», pour découvrir la grande route du bonheur Relais & Châteaux ? Non, Euphoria ne lance pas de rumeurs, juste des suggestions, toutes simples, comme çà…

Pour rêver et saliver, le site Relais & Châteaux, est un bon point de départ. Et puis, c’est bien de visiter virtuellement l’hôtel de M. Tàpies.

www.hotel-castell-ciutat.com
www.relaischateaux.com 

Entrevue et rédaction: Sylvie Berthiaume

Au Titilaka Lodge

Flocons de sel, Megève

Gôra Kadan, Japon

Kimono, Japon

Les Prés d'Eugénie

 Hôtel El Castell de Ciutat 

 


 

 

 

 

 

 

Retour