Bannière

Îles et plages

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Des algues rouges recouvrent ma belle plage de sable blanc

Que faire ?

J’en ai vu pour la première fois à Haïti il y a quelques années. Elles envahissaient littéralement la plage d’un petit village d’où les pêcheurs s’élançaient vers le large et où les enfants s’entraînaient à nager ou à naviguer sur un « boisfillé » - un bateau très instable creusé à même un tronc d’arbre.

Elles dégagent une horrible odeur d’œufs pourris et produisent des toxines qui affectent le système nerveux des poissons et autres animaux, selon les spécialistes.

Mais qu’en est-il des humains ?

Étant donné leur prolifération, L’Agence nationale de sécurité sanitaire de France a étudié les effets des algues sargasses que l’on trouve dans les Caraïbes. Dans son rapport, elle indique que l’hydrogène sulfuré émanant de la décomposition de ces algues peut être toxique, surtout à haute concentration et en cas d’exposition prolongée. À petite dose, et même à court terme, elles pourraient provoquer des irritations respiratoires. Dans la mesure où ces algues sont rapidement ramassées sur les plages fréquentées, ces risques seraient limités.

Mais on suggère quand même de faire preuve de prudence car des problèmes respiratoires (toux, yeux et gorge irrités) peuvent survenir. Et, surtout pour les personnes avec des problèmes chroniques, comme l’emphysème ou l’asthme, on recommande d’éviter les zones affectées.

Où risque-t-on de les retrouver ?

En 2018, les deux zones les plus touchées par des accumulations d’algues sont principalement les Caraïbes, aux prises avec d’importantes quantités d’algues sargasses, et la Floride, qui a reçu des algues rouges sur sa côte ouest et des algues sargasses sur la côte est. La Riviera Maya (côte sud-est du Mexique), la République dominicaine et les Antilles ont été particulièrement exposées.

Mais ces marées rouges sont très imprévisibles et la situation peut changer selon les vents et marées. On ne peut les prévoir à long terme.

Votre professionnel du voyage ou le grossiste avec qui vous réservez votre voyage doit pouvoir vous informer de la situation à votre destination à court terme. Tout comme certains outils en ligne comme le site Seas Forecast qui recense et prévoit les mouvements d’algues sargasses dans le golfe du Mexique et les Caraïbes, et Visit Beaches qui retrace la présence d’algues rouges en Floride que l’on appelle ici « marée rouge » (red tide).

Important de se renseigner avant de partir car une fois sur place, vous ne pourrez que vous rabattre sur la piscine, en attendant que l’on ramasse les algues ou que la marée les éloigne!

Christiane Théberge 

Des sargasses

Sur un "boisfillé" en Haïti

 

 

 

 

 

 

 

Retour